France : Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles restrictions la semaine prochaine ?

Quelle est exactement la situation en France par rapport à l’évolution de la pandémie ? Une question à laquelle le président de la République répond face à l’inquiétude concernant les fêtes de fin d’année.

France : Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles restrictions la semaine prochaine ?
© lci

France : Existe-t-il un réel risque que les fêtes de Noël connaissent d’importantes perturbations en raison de l’arrivée de la 5e vague ? En effet, les derniers chiffres de contamination en France continuent d’inquiéter les autorités au plus haut. Raison pour laquelle beaucoup se demandent si le gouvernement ne serait pas en passe de nous réserver une désagréable surprise. Une question sur laquelle Emmanuel Macron s’est récemment exprimé. Tekpolis vous livre de plus amples détails.

Les fêtes de Noël en péril en France ? : le chef de l’État explique sa vision


Des constatations alarmantes


Déjà au début du mois de décembre, le Premier ministre Jean Castex utilisait un vocabulaire plutôt fort pour décrire la situation après l’apparition du variant Omicron en France. Selon les spécialistes, la 5e vague aurait effectivement déjà fait beaucoup plus de dégâts que la précédente. Raison pour laquelle tous les regards étaient braqués sur l’évolution des chiffres et sur le taux de fréquentation des hôpitaux. Chaque semaine, pour ne pas dire chaque jour, l’angoisse montait alors peu à peu concernant les nouvelles mesures qui pourraient éventuellement être mises en place.

Une vigilance de tous les instants

Le lundi 6 décembre, dernier, le gouvernement organisait donc à un nouveau Conseil de défense sanitaire pour faire le point sur la situation en France. Interrogé sur le sujet lors de son déplacement aux Émirats arabes unis, Emmanuel Macron avait d’ailleurs pris la parole dans la foulée. Ainsi, il s’est exprimé de manière très claire concernant les nouveaux taux d’incidence et leurs conséquences. Depuis Dubaï, le chef de l’État affirmait ainsi rester très vigilant : « Je suis régulièrement la situation et je veux qu’il y ait au minimum tous les 15 jours un Conseil de défense. On regardera l’évolution de la situation ».

Avant de rajouter : « On fera comme toujours : avec pragmatisme, proportion et avec la même philosophie. On fera une évolution de la situation et les réponses à apporter ». Cependant, le président de la République avait encore d’autres points à préciser. Tekpolis vous en dit plus.

Un choix opportun


Dans cette allocution, Emmanuel Macron rappelle également que pour contrer cette 5e vague en France la vaccination reste l’un des moyens efficaces de faire face à la crise : « Je considère que ce qui a été annoncé il y a 10 jours étaient de bonnes décisions. La stratégie que nous avons permet de résister. Il faut continuer de vacciner, de vacciner, de vacciner et de respecter les gestes barrières ». Une déclaration qui va dans le même sens que la prise de parole du ministre de la Santé Olivier Véran le jeudi 25 novembre 2021 sur ce point, tous semblent effectivement être sur la même ligne.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par franceinfo (@franceinfo)

Pour rappel, l’injection d’une troisième dose de vaccin est dorénavant obligatoire pour maintenir la validité du pass sanitaire. Parmi les autres décisions importantes, le test PCR n’a plus la même validité. Elle est ainsi passée de 72 heures, à désormais 48 heures. Peut-être, une manière d’inciter les plus récalcitrants a finalement opté pour la vaccination. Plus récemment encore lors d’un déplacement dans le Cher, Emmanuel Macron est d’ailleurs revenu une fois de plus sur sa vision des choses. Notamment par rapport à la progression de cette 5e vague. Une intervention dans laquelle il faisait part de son souhait d’éviter au maximum les mesures de fermeture en France.

Des nouvelles plutôt rassurantes


Selon le président de la France, nous ne devrions donc pas connaître un nouveau confinement ou d’autres obligations restrictives : « Moi, je tiens à ce qu’on ne referme pas les choses. En janvier 2021, on a réussi à ne pas refermer parce qu’on avait le couvre-feu, et là, on arrive à ce qu’il n’y ait plus de jauge, on met des restrictions sur la convivialité ». Il s’agirait effectivement d’une solution de dernière minute qui pour l’instant n’est pas à l’ordre du jour en France. Un état des lieux qui l’invite également à reconnaître que cela devient difficile pour tout le monde : « À la sortie de l’été, on avait vacciné à mort, les gens se disaient ‘On va en finir ‘ et là, il y a un côté jour sans fin ».

En résumé

Emmanuel Macron se montre très compatissant avec le ras-le-bol général de nos concitoyens même s’il insiste sur l’importance de ne pas baisser la garde. Il explique aussi ressentir dans la population de France une vision  « moins positive qu’il y a deux mois, on sent que ça met un coup au moral. Les gens sont hyper résistants, mais le sanitaire revient ». Dès lors, il ne semble pas être question pour l’instant d’ajouter un nouveau stress avec un confinement ou un nouveau couvre-feu.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.