La sonde New Horizons a survolé Ultima Thule

La sonde New Horizons a survolé Ultima Thule

Publié le 24 novembre 2018 à 06h48

Elle n’avait plus donné de nouvelles depuis 2015 et les incroyables images qu’elle avait livré de Pluton. La sonde New Horizons a fait à nouveau parler d’elle ce 1er janvier. À 6h30 heure française, elle a survolé l’astéroïde Ultima Thulé, l’objet céleste le plus éloigné jamais exploré par l’Homme.

À 6,4 milliards de kilomètres de la Terre, Ultima Thule est un petit astre de glace qui se trouve avec des milliers d’autres corps dans la ceinture de Kuiper.

« Go New Horizons ! » : c’est ainsi que le directeur scientifique de la mission, Alan Stern, a encouragé la sonde, qui braquait alors ses caméras sur Ultima Thule. Les images n’ont pas pu être transmises en direct : il faudra attendre le 1er janvier vers 16 heures pour savoir si la collecte de données a été réussie. La sonde devait prendre 900 images en quelques secondes.

Découvrir l’origine des planètes

L’enjeu de cette mission est de comprendre comment les planètes se sont formées, a expliqué lundi 31 janvier Alan Stern. « Cet objet est tellement glacé qu’il est conservé dans sa forme originelle », a-t-il expliqué. « Tout ce que nous allons apprendre sur Ultima – sa composition, sa géologie, comment il s’est formé, s’il a des satellites ou de l’atmosphère – nous renseignera sur les conditions de formation des objets du système solaire. »

« Pendant longtemps on a eu une vision assez simple du Système solaire : quatre planètes telluriques – Mercure, Vénus, la Terre et Mars –, quatre planètes gazeuses – Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune – et un canard bizarre et solitaire qui était Pluton. Aujourd’hui, la ceinture de Kuiper est considérée comme une vraie grande partie du Système solaire, une troisième zone remplie de nombreux objets dont Pluton, l’un des plus gros, est l’ambassadeur », a expliqué au Monde le planétologue François Forget, directeur de recherches au CNRS.

Ultima Thule a été découvert en 2014 par le télescope spatial Hubble. Il se trouve dans la ceinture de Kuiper, un vaste disque cosmique reliquat de l’époque de la formation des planètes que les astronomes appellent parfois le « grenier » du système solaire.

La Nasa a ainsi envoyé New Horizons pour l’étudier. Mais sa mission est dangereuse : la sonde parcourt l’univers à 51.500 kilomètres par heure. À cette allure, si elle heurtait un débris aussi petit qu’un grain de riz, elle pourrait être détruite instantanément.

Lire la suite