Vous pouvez toucher jusqu’à 2450 euros de primes et d’aides en décembre, êtes-vous concerné ?

En décembre, les coups de pouce du gouvernement tombent à la pelle. Chèque énergie, prime, pouvoir d'achat, "prime Macron", hausse du plafond des chèques cadeaux... Découvrez à quoi vous avez le droit pour adoucir cette fin d’année. Décryptage.

© Bfmtv

L’inflation ne cesse de grignoter des parts du pouvoir d’achat des Français. Mais une fois n’est pas coutume. Ce mois de décembre promet d’apporter du beurre dans les épinards. En effet, de nombreuses primes de fin d’année et des aides de l’État vont être versées à de nombreux ménages. En faites-vous partie ? Pour les plus chanceux, ces primes exceptionnelles pourraient s’élever jusqu’à 2450 euros. Alors autant ne pas passer à côté !

La prime inflation de 100 euros

L’indemnité inflation tout d’abord a commencé à être versée le lundi 13 décembre. Son montant ? 100 euros tout rond. Le Premier ministre l’avait annoncé depuis octobre dernier. Cette aide soutient les Français face à la hausse des prix de l’énergie et du carburant. Ainsi, 38 millions de Français, touchant moins de 2000 euros nets par mois (avant prélèvement à la source), vont pouvoir l’obtenir. Et bonne surprise : cette prime est individualisée: un ménage peut donc toucher 200 euros.

Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, a précisé dimanche 12 décembre sur Franceinfo, que les étudiants boursiers seraient les premiers à la percevoir. Le ministre Olivier Dussopt a ensuite communiqué le calendrier des autres versements. Ainsi, à compter de lundi 20 décembre, « les Urssaf vont verser la prime aux travailleurs indépendants dont ils ont les coordonnées bancaires et ils travaillent à récupérer les coordonnées qu’ils n’ont pas ». Les salariés employés à domicile par des particuliers pourront donc y prétendre. Au total, un million de Français font partie de cette catégorie. L’Urssaf serait déjà en possession d’environ 400 000 RIB.

Etudiants, employés du privé et du public, retraités sont concernés !

Dès la fin du mois de décembre, ce sera le tour des employés du privé et du public. « Pour les employeurs qui le peuvent. », précise encore Olivier Dussopt. Car ce sont les employeurs qui avancent les sommes. Et l’État ensuite rembourse. « Nous rembourserons extrêmement rapidement les employeurs, privés comme publics, puisque le remboursement passera par un crédit sur les cotisations qu’ils doivent régler. », rappelle ainsi le ministre des Comptes publics.

Quant aux autres catégories de Français, elles devront un peu plus patienter. Ainsi les fonctionnaires recevront cette prime a priori en janvier 2022. Notamment les agents hospitaliers. Les étudiants non boursiers devraient également la toucher à cette période. Comme les bénéficiaires de prestations sociales et de pension d’invalidité et les demandeurs d’emploi. Les retraités seront les derniers de la liste. Ils devraient en bénéficier en février 2022.

Les chèques exceptionnels énergie concernent 5,8 millions de ménage

En plus de cette indemnité inflation, on peut compter sur les chèques exceptionnels énergie. Ils concernent les ménages les plus modestes. Cette aide vise à les aider à payer les factures de gaz et d’électricité. Il s’agit d’un chèque de 100 euros. Et cela concerne 5,8 ménages. Et vous ? Pour cette aide, rassurez-vous, il n’y a pas de démarche à faire. Les personnes qui ont eu droit au chèque énergie en avril vont recevoir automatiquement cette aide exceptionnelle de 100 euros.

La fameuse « prime Macron » s’annonce prometteuse !

A ces deux aides de l’État s’ajoutent des primes éventuelles des entreprises. En effet, l’État a mis en place des mesures incitatives. On peut donc notamment citer la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (Pepa) dite « prime Macron ». Ce dispositif date de 2018. Car il a été décidé pendant la crise des gilets jaunes. Ainsi, les entreprises ont la possibilité de verser à leurs salariés jusqu’à 1000 euros de primes défiscalisées. Il faut noter que les petites entreprises peuvent même verser 2000 euros de primes !

Si le versement n’est pas une obligation pour les sociétés, la moitié d’entre elles disent qu’elles joueront le jeu. C’est en tous cas ce qui ressort d’un sondage de Deloitte, paru en novembre 2021. Les employeurs avancent ainsi qu’ils verseront environ 500 euros.

Plus de chèques cadeaux que d’habitude ?

Pour finir, le dernier coup de pouce attendu, ce sont les fameux chèques cadeaux. Et là encore, vous pourriez avoir une belle surprise. En effet, il est possible que votre entreprise vous en donne plus que d’habitude. Car on a revu à la hausse le plafond d‘exonération de cotisations ! Ainsi, vous pouvez recevoir jusqu’à 250 euros de chèques cadeaux, contre 170 les années précédentes. Joyeuses fêtes de fin d’année !