Arnaque aux faux mails : attention aux messages de fausses convocations !

Attention à cette arnaque qui sévit en France. Des escrocs vous font croire que la police vous a dans le collimateur. Pour vous en sortir, vous devez payer…

Arnaque aux faux mails : attention aux messages de fausses convocations !
© OF

Ces dernières semaines, notre rédaction vous a régulièrement mis en garde contre des arnaques qui font malheureusement un nombre important de victimes. Aujourd’hui encore, Tekpolis évoque pour vous des courriers électroniques qui ont pour but de vous faire croire à une convocation judiciaire. Si vous avez déjà reçu ce genre de message, méfiez-vous !

Arnaque : une invitation à payer une amende, une escroquerie à grande échelle

Toujours un coup d’avance

Quand il s’agit de vous subtiliser de l’argent, les rois de l’arnaque n’en finissent plus de déployer des trésors d’imagination. Il y a quelques jours, nous vous informions ainsi qu’une multitude de victimes ont récemment déposé plainte après avoir constaté des mouvements suspects sur leurs comptes en banque. En réalité, des escrocs munis de terminaux de paiement mobile arrivaient à effectuer une transaction sans contact. Ils approchent cet appareil tout près de votre carte de crédit. Dans la rue, mais plus souvent dans les transports en commun, ils se positionnent à vos côtés sans éveiller votre attention alors que dans un même temps, ils opèrent le transfert de fonds.

Dans cette longue liste d’arnaques qui défraient la chronique pour l’instant, Tekpolis vous a également mis en garde il y a peu contre ces malfrats qui agissent au moment où vous souhaitez retirer de l’argent à un distributeur. Ils vont effectivement croire que vous avez oublié des billets à l’intérieur de la machine alors qu’en réalité, ils détournent votre attention pour subtiliser votre carte. Si toutes ces supercheries ont déjà de quoi inquiéter, celle que nous évoquons aujourd’hui est encore plus subtile. En effet, elle joue sur votre crédulité, mais également sur votre peur. Un subterfuge qui commence toujours de la même manière, avec un courriel que vous recevez dans votre boîte mail.

Des images interdites

Alors comment fonctionne réellement cette arnaque ? En résumé, c’est extrêmement simple comme le rapporte le capitaine Bogé, commandant en chef de la gendarmerie en matière de cyberespace. Récemment interrogé sur le sujet, il explique effectivement que des dizaines de milliers de personnes ont reçu un message qui soi-disant émane des autorités judiciaires. Ce courrier électronique mentionne que vous êtes visé par une enquête concernant des faits de détention d’images à caractère se*uel qui impliquent des enfants. Pour suivre, vous trouvez en annexe une convocation pour un entretien avec un officier de police judiciaire.

Néanmoins, ces spécialistes de l’arnaque paraissent vous laisser une porte de sortie. Il vous est ainsi possible de vous justifier par mail afin de donner votre version des faits. Cependant, si vous ne réagissez pas, endéans les trois jours, le procureur de la République vous entendra lors d’un procès. Pire encore, votre nom apparaîtra dans les fichiers de délinquant, tout comme dans la liste des associations qui luttent pour la protection des mineurs. Une situation qui bien évidemment a le don de créer une certaine panique chez les « accusés ». Prêts à tout pour se dépêtrer de cette mésaventure, les arnaqueurs vont donc vous donner une solution pour vous en sortir.

Une amende salée

En effet, ces champions de l’arnaque vous somment de payer 250 euros immédiatement afin de régulariser votre dossier. Aussi paradoxal et étonnant que cela puisse paraître, environ 10 % des victimes s’exécuteraient sans plus tarder. Toujours selon le capitaine Bogé : « Les auteurs jouent avec les réactions humaines : la peur, le respect des lois et des autorités, le qu’en-dira-t-on». Afin de ne pas être visibles ou traçables, les escrocs demandent donc à leur cible de régler ce montant au moyen de coupons PCS disponibles chez les buralistes. Il leur reste à transformer ce moyen de transaction en argent sonnant et trébuchant. Une affaire qui représente déjà des milliers de dossiers en France tout comme à l’étranger. Cependant, une question se pose. Comment parviennent-ils à obtenir votre adresse e-mail ? En réalité, le processus est d’une extrême simplicité comme Tekpolis vous le démontre sans plus tarder.

Afin d’obtenir ces informations, ces maîtres de l’arnaque se baladent tranquillement sur le dark web. Une sorte d’univers virtuel parallèle où tout se négocie. Pour une somme assez modique, ils peuvent ainsi récupérer des centaines voire des milliers d’adresses électroniques que bien évidemment, ils utiliseront à mauvais escient. Beaucoup plus malins que ceux qui se lancent dans le phishing (hameçonnage), ces derniers procèdent à des opérations coup de poing. Avec cette arnaque de la fausse convocation, ils agissent rapidement, récupèrent un maximum d’argent avant de disparaître. Un laps de temps insuffisant pour que la police ou la gendarmerie ne puissent intervenir. Raison pour laquelle il est important de redoubler de prudence et de se montrer prudent en toute circonstance.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.