Les répliques cultes du cinéma : ces petites phrases qui font mouche et que le public retient.

Certaines phrases qui font partie des dialogues des films deviennent cultes. Nous vous proposons un florilège des meilleurs d’entre elles !

Certaines phrases prononcées dans les films s’impriment tellement dans l’esprit des personnes qui les regardent qu’ils finissent par sortir ces morceaux de dialogues du contexte pour les glisser dans leurs conversations, comme punchline. Cela rentre parfois tellement dans la culture populaire que ceux qui utilisent la phrase ignorent d’où elle vient. Si la plupart savent d’où vient la célèbre phrase « E.T. téléphone maison » d’autres disent souvent « les cons ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît ». Cette phrase qui est l’œuvre du dialoguiste Michel Audiard, a été prononcée dans le film tout aussi culte « les tontons flingueurs ». Or, souvent ceux qui la répètent ignorent que cette citation vient d’un film vieux de 60 ans. On ignore comment et pourquoi cela se fait qu’une phrase entre dans le phrasé populaire ou non. Et surtout il est quasiment impossible de savoir si tel morceau de dialogue va se retrouver dans le langage populaire.

Des extraits de dialogues de films très divers

En fait, les phrases qui sont devenues cultes viennent de films venus d’horizons divers. Celle qui est sans doute la plus connue est la présentation de l’espion le plus célèbre du cinéma. 007 se présente toujours en disant « Mon nom est Bond, James Bond ». De l’autre coté et dans un registre totalement différent, on trouve l’innocent Forrest Gump, magistralement interprété par Tom Hans. Alors qu’il est assis sur un banc, il explique « la vie est comme une boite de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ». Spider Man, l’homme araignée lui, dit que « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». Et que dire de la réplique de Harrisson Ford, voyant que son comparse a du mal avec un avion dit  » j’ignorais que tu savais piloter un avion » et que celui-ci lui réplique « piloter oui, atterrir, non ». « C’est à moi que tu parles » est une phrase très connue qui sort du film Taxi Driver et c’est un dialogue prononcé par Robert de Niro, alors qu’il est dans le rôle d’un voyou.

Les films grand public ne sont pas en reste, loin de là

Ainsi Louis de Funès s’exclame « c’était Farrès, c’est effarant » . Cette réplique est issue du film « Rabbi Jacob ». Tout le monde se souvient du film « le diner de cons ». Jacques Villeret a du mal à comprendre le prénom « Juste ». Et cela donne lieu a des scènes surréalistes « il s’appelle Juste Leblanc » s’exclame alors Thierry Lhermitte. Chacun se souvient de l’air ahuri de François Pignon, interprété par Villeret. Pour en revenir aux films d’actions, et notamment dans Rambo 2, Sylvester Stallone explique doctement que « pour être plus fort que la guerre, il faut devenir la guerre ». C’est une façon de voir les choses. Et que dire de Matrix. Keanu Reeve examine une cuillère et on lui dit « la cuillère n’existe pas ». De son coté, Christophe Lambert clamait « il ne peut en rester qu’un » alors qu’il occupe le rôle principal du film Highlander.

Houston on a un problème

C’est sans doute là aussi une des phrases les plus utilisées. Le film concerné est « Apollo 13 ». Cette histoire est tirée d’un fait réel. Lors du programme spatial de la NASA, la fusée Apollo 13 avait eu de gros soucis. Le monde entier avait tremblé pour les trois astronautes. Ceux-ci avaient alors lancé la phrase « Houston, on a un problème ». Cette expression avait été reprise par le film consacré à cette aventure qui avait fait craindre pour la vie des scientifiques à bord de la capsule spatiale. Bien sûr, de nombreux autres extraits de dialogues sont devenus cultes, mais il est impossible de tous les citer. On laissera le mot de la fin à la saga des Seigneurs des anneaux : mon précieux !