5 Maladies rares chez les chats : découvrez-les : comment reconnaître leurs symptômes

Les chats peuvent également être atteints de maladies rares

© Adobe Stock

5 Maladies rares chez le chat : ce qu’elles sont et comment reconnaître leurs symptômes

Il existe de nombreuses maladies chez les félins, elles peuvent être communes ou rares. Jetons un coup d’œil à 5 maladies rares qui peuvent affecter les chats.

Lorsque les vétérinaires doivent visiter un chat malade, la première chose qu’ils font est de dresser une liste des différentes maladies qui pourraient être responsables du malaise du félin. Dans cette liste, les maladies courantes sont en haut de la liste, tandis que les maladies rares sont en bas. C’est ce qu’on appelle le diagnostic différentiel.

Les vétérinaires élaborent ensuite un plan de diagnostic pour commencer à confirmer ou à éliminer toute maladie potentielle. En général, la réponse se trouve en haut de la liste, mais parfois les spécialistes vont jusqu’aux maladies rares avant d’arriver à un diagnostic.

Voici quelques maladies des chats qui, malgré leur rareté, ne sont pas rares. Cependant, ils méritent d’être inclus dans le diagnostic différentiel d’un félin.

Adobe Stock

L’hyperesthésie féline

L’hyperesthésie féline est un diagnostic d’exclusion. Les chats atteints d’hyperesthésie féline peuvent développer un certain nombre de comportements inhabituels, notamment mordre au point de se blesser, froncer les poils, émettre des vocalisations étranges, courir et/ou sauter de manière aléatoire, voire même avoir des crises d’épilepsie.

Avant de pouvoir diagnostiquer une hyperesthésie chez un chat, il faut exclure les maladies les plus courantes présentant de tels symptômes. Ce trouble est souvent traité par des médicaments contre l’anxiété.

Péritonite infectieuse féline

De nombreux propriétaires de chats ont entendu parler de la péritonite infectieuse féline (PIF), même si cette affection est assez rare. La PIF est causée par une infection virale.

Ce qui est étrange avec la PIF, c’est que la plupart des chats sont infectés par le virus responsable lorsqu’ils sont jeunes, mais seule une petite fraction des félins infectés développent la PIF plus tard dans leur vie, car le virus mute dans leur organisme. Le traitement du PIF se limite à des soins de soutien.

Notoedric mange

De nombreuses maladies peuvent être à l’origine des démangeaisons des chats, y compris les plus courantes comme les infestations de puces et les allergies saisonnières. Mais une autre maladie qui peut provoquer ce symptôme est la gale notoedrique, également connue sous le nom de gale féline. Cette dernière est causée par des acariens microscopiques qui se transmettent d’un chat à l’autre.

Les acariens pénètrent la peau du chat et provoquent des croûtes épaisses et des démangeaisons intenses, souvent autour de la tête, du cou et des pattes avant. Le traitement de cette affection consiste en un médicament qui tue les acariens.

chat
Pixabay

Acromégalie

L’acromégalie est causée par une surproduction d’hormone de croissance dans l’organisme du chat, souvent due à une tumeur de l’hypophyse. Le résultat est un chat excessivement grand avec une grosse tête et des organes hypertrophiés. L’acromégalie est également associée au développement du diabète sucré et des maladies cardiaques chez le chat.

Dysautonomie

La dysautonomie, également connue sous le nom de syndrome de Key-Gaskell, est due à des anomalies du système nerveux félin. Les chats atteints de deautonomie ont généralement un faible appétit, des vomissements, des pupilles qui ne répondent pas normalement à la lumière, une troisième paupière élargie, une déshydratation, une constipation, des difficultés à manger et à uriner, une faible production de larmes et un rythme cardiaque lent.

Le traitement des symptômes de la désautonomie peut permettre à ces chats de se sentir mieux, mais la plupart sont euthanasiés en raison de leur mauvaise qualité de vie.

Si vous aimez les animaux, n’oubliez pas de partager nos articles avec vos amis.

©️ Rédaction Tekpolis toute reproduction de nos articles sans notre accord sera signalée à Google et Facebook