Comment mettre fin à un comportement agressif d’un chien

Ne laissez pas votre adorable chiot se transformer en un chien agressif.

© Pinterest

Ne laissez pas votre adorable chiot se transformer en un chien agressif.

Beaucoup de gens pensent que les chiens mordent « juste parce que ». Mais la vérité est que les chiens ne deviennent pas agressifs à moins d’avoir une bonne raison de le faire, et la plupart le font parce qu’ils sont stressés. C’est pourquoi la meilleure façon d’empêcher votre chiot de devenir un chien agressif en grandissant est de l’aider à éviter ou à tolérer les situations stressantes. Vous devez également apprendre à reconnaître les signes de terreur, comme le fait d’être poussé dans un coin ou de se sentir prisonnier d’une laisse.

La peur est le dénominateur commun

Il n’est pas nécessaire qu’un chien ait vécu une mauvaise expérience pour qu’il devienne craintif. En fait, ce sont les chiens qui ont eu le moins d’occasions d’être socialisés qui deviennent les plus craintifs. La socialisation est donc très importante (pour des conseils sur la socialisation, cliquez ici). Si votre chiot s’habitue à voir les gens, adultes et enfants, comme des « pourvoyeurs » de plaisir, de câlins et de friandises, il n’aura pas besoin de montrer un comportement menaçant.

Pour aider votre chiot à surmonter ses peurs, vous devez l’exposer à des bruits et des situations aussi « effrayants » pour lui que l’aspirateur, la circulation ou le facteur. Faites-lui comprendre que cela fait partie de la vie quotidienne.

Votre chiot et les autres personnes

Les gens, qu’il s’agisse d’amis, de parents ou d’étrangers, sont très différents les uns des autres : ils ont des âges différents, des apparences différentes, des tailles différentes, ce qui peut être très déroutant pour votre chiot. Veillez donc à ce qu’il soit en contact avec le plus grand nombre de personnes possible dès son plus jeune âge. Ainsi, les inconnus lui paraîtront moins étranges et il apprendra à se calmer et à prendre confiance en lui. Mais ne laissez pas ses nouveaux amis le submerger avec leurs démonstrations d’affection.

Il est également important d’y habituer les enfants. Peu d’enfants peuvent résister à la tentation de jouer avec un chiot et même s’ils n’ont pas l’intention de lui faire du mal, ils peuvent l’effrayer. C’est une bonne idée de le promener près d’une école ; avant que vous ne vous en rendiez compte, les enfants viendront le caresser. Mais n’oubliez pas que les chiots se fatiguent rapidement. Il est donc préférable que vos rencontres avec les gens soient brèves afin que votre chiot ait le temps de se reposer.

Ne le laissez pas jouer à mordre… des mains.

Avant que vous ne le rameniez chez vous, votre chiot avait l’habitude de jouer avec ses frères et sœurs… en se mordant les uns les autres. Donc, quand il arrivera chez vous, il voudra jouer à vous mordre. Pour l’empêcher de vous mordre, vous devez détourner son attention vers ses jouets.

Vous devez savoir que lorsque vous passez du temps avec votre chiot, que vous le caressez ou le câlinez, il voudra vous mordre la main. La meilleure chose à faire est de toujours avoir un de ses jouets à portée de main. Faites en sorte qu’il ait du mal à mordre votre main en serrant le poing et offrez-lui un jouet en retour, en l’agitant autour du chiot. Il ne lui faudra pas longtemps pour se rendre compte que les jouets sont bien plus amusants que le « poing géant ».

Votre chiot n’apprend que ce que vous lui enseignez.

Gardez à l’esprit que tout ce que vous apprenez à votre chiot deviendra normal pour lui lorsqu’il grandira. Ainsi, lorsque vous jouez avec lui, imaginez-le quand il sera plus grand et jugez si vous aimez ou non ce qu’il fait. S’il commence à grogner, à essayer de mordre la main qui tient le jouet ou à malmener un petit enfant pendant le jeu, arrêtez-vous et éloignez-vous avec le jouet. Il comprendra vite pourquoi le jeu est terminé et ne répétera pas l’action qui a provoqué la fin du jeu.

Si vous avez des inquiétudes quant au comportement de votre chiot, ou si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les livres, les cours ou les classes de dressage disponibles, veuillez consulter votre vétérinaire.

N’oubliez pas de partager nos articles avec vos amis, merci