Pourquoi les orques sont de plus en plus violentes : les requins, les baleines et les bateaux sont leurs principales proies

La mer regorge de créatures dangereuses. Parmi elles, les orques sont de plus en plus violentes et semblent prendre plaisir à jouer avec leurs proies.

Les animaux marins ont des comportements imprévisibles. D’ailleurs, la science n’a pas encore bien étudié leurs caractéristiques lorsqu’ils commencent à changer. Les premières attaques d’orques ont été enregistrées il y a plusieurs décennies. Cependant, au cours des cinq dernières années, on observe qu’elles deviennent de plus en plus violentes.

Jusqu’en 2019, il n’y avait pas de cas d’orques chassant des baleines bleues. Par contre, en mars de cette année-là, des chercheurs australiens ont été témoins d’une mise à mort choquante. Un groupe d’orques a donc acculé et dépecé une baleine bleue adulte, qui est morte une heure plus tard. Ce comportement étrange reste inexpliqué !

Orques : Plus intelligents que les humains ?

Les baleines bleues sont beaucoup plus grandes que les orques. Cependant, ce n’est pas la taille qui confère un avantage à ces prédateurs bicolores, mais leur intelligence. Selon Josh McInnes, écologiste marin spécialiste des orques, il s’agit d’un changement comportemental et non anatomique. Ainsi, le premier pourrait être la cause du second.

À lire 2 énormes baleines transportées par camion et par avion depuis l’Ukraine pour les protéger

Ce qui inquiète les spécialistes, c’est que les comportements féroces sont en hausse. En tant que communauté, ces orques ont appris des comportements violents face à d’autres créatures marines. Ils les ont ensuite pratiqués plus fréquemment au cours des quatre dernières années.

Les routines de chasse violentes des orques

Trois ans après la première attaque de baleines bleues, une étude a révélé que les orques s’attaquaient également à ces grands cétacés. De plus, le savoir-faire pour les chasser se transmettait de génération en génération. Pour attraper un animal plus gros que soi, le travail d’équipe est crucial et ces prédateurs le savent. Ainsi, elles transmettent de génération en génération les techniques pour capturer leurs proies géantes.

Les orques de plus en plus violentes : requins, baleines et bateaux sont leurs proies principales
Capture instagram

Selon Robert Pitman, écologiste marin à l’université d’État de l’Oregon, ce n’est pas seulement leur brutalité qui est surprenante. Nous remarquons aussi leur volonté de manger certaines parties des baleines.

Les orques sont semblables aux humains en ce sens qu’ils ont leurs morceaux de viande préférés, a déclaré Pitman. En chassant de grandes baleines, ils privilégient souvent la langue, parfois la seule source de nourriture.

À lire Cette biche présente ses bébés à son meilleur ami, un chien : un moment incroyable et magique

D’autre part, des dents d’orques ont également marquées le corps de requins échoués au large de l’Afrique du Sud. Dès qu’elle a vu les blessures, la biologiste spécialiste des requins Alison Towner a identifié les coupables : un groupe d’orques avait dévoré le foie de 19 requins.

La précision anatomique de l’attaque a laissé les autres organes intacts et ne peut signifier qu’une chose : les orques ont choisi la partie de l’animal dont elles se nourrissaient.

Les orques de plus en plus violentes : requins, baleines et bateaux sont leurs proies principales
Capture instagram

Ces prédateurs ont déjà tué des êtres humains

En 1991, la dresseuse Keltie Byrne, âgée de 20 ans seulement, est tombée dans un étang où nageaient trois orques en exposition. Les animaux marins l’ont ensuite entraînée au fond du bassin où elle s’est noyée. L’orque Tilikum, qui a mis fin à la vie de Byrne, a noyé deux autres dresseurs en 1999 et en 2010 en utilisant la même méthode.

On ne sait pas encore si l’animal jouait ou agissait de manière coordonnée pour mettre fin à ses jours. Toutes les orques qui ont affronté des humains étaient en captivité, vivant dans un espace limité et soumises à un stress constant.

À lire Il fait la sieste avec les 2 ours à qui il a sauvé la vie il y a 10 ans : une scène inédite

Une explication possible

La modification des habitats d’animaux crée des déséquilibres chez les individus concernés. Certains suggèrent que l’intervention humaine dans les mers explique le comportement violent des orques.

Le changement climatique, le conditionnement à la pêche et la réduction de la nourriture et des ressources pourraient faire de cette espèce l’un des prédateurs les plus féroces des océans.


Vous aimez cet article ? Partagez !