Affaire Mediapro : la LFP est pointée du doigt, voici ce que nous savons sur le sujet

Le monde du football est à nouveau au coeur d’une affaire avec notamment les droits TV. Mediapro a donc fait quelques révélations.

Comme vous le savez sans doute, pour que les rencontres soient diffusées à la télévision, il faut que des droits TV soient négociés. En 2018, la situation semblait un peu plus intéressante avec notamment la L1 et un chèque confortable de 780 M€ que Mediapro avait pu verser. Le patron du groupe a toutefois émis quelques doutes concernant la suite et notamment la somme à verser qui est dédiée pour ces fameux droits TV. Jaume Roures voudrait donc que les montants soient négociés à la baisse.

Un versement obsolète de 172 M€ ?

En parallèle de cette annonce qui peut être peu réjouissante, nous apprenons également via le site Foot Mercato que le montant de 172 M€ pourrait ne pas être honoré en temps et en heure. La ligue pourrait alors se retrouver dans une situation un peu plus complexe puisque le montant devait être utilisé dans quelques jours. Comme Mediapro ne voudrait pas payer les sommes, la LFP a décidé de se rapprocher du monde bancaire pour tenter d’obtenir un prêt afin de sortir la tête de l’eau.

  • Selon l’Équipe, la situation aussi désastreuse soit elle ne serait pas due forcément à Mediapro puisque la LFP aurait eu un rôle à jouer.
  • En effet, la ligue n’aurait pas pris toutes les précautions pour ce dossier puisqu’il a accepté finalement de vendre les droits sans avoir recours à des garanties bancaires.
  • Dans une précédente affaire, les offres de Mediapro n’avaient pas été acceptées notamment en Italie pour ces raisons puisque les garanties étaient absentes.

Il y avait toutefois des rumeurs concernant une caution solidaire proposée par Mediapro, mais au vu de la situation actuelle pour la LFP, des doutes sont fortement émis.

Un véritable conflit par rapport aux droits TV

Jean-Michel Aulas a également partagé sa version dans les colonnes du Parisien. Le président de l’Olympique Lyonnais estime que Mediapro est en mesure de payer toutes les sommes demandées. Selon lui, la LFP doit clairement être intransigeante pour cette question qui se retrouve donc au coeur d’un véritable conflit que l’on nomme déjà l’affaire Mediapro. La ligue a donc pu recevoir son soutien et plus particulièrement Vincent Labrune, qui en est le président. Selon lui, ce dernier fait du bon travail et le sujet des droits TV est maîtrisé.

Pour Jean-Michel Aulas, Mediapro a des actionnaires notamment un fonds d’État de la région de Shanghai qui est à la fois important, puissant et sérieux selon lui. Il faudra donc patienter pour savoir si une entente est trouvée dans les deux parties.