Le robot
qui plie les vêtements, des drones patrouilleurs et la plomberie connectée

Le robot qui plie les vêtements, des drones patrouilleurs et la plomberie connectée

Publié le 10 mars 2018 à 08h20

Comme chaque année, le Consumer Electronics Show fait la part belle aux équipements domestiques connectés et « intelligents ». Tekpolis vous a concocté une petite sélection.

Ne plus plier vos vêtements vous-mêmes, parler à votre interrupteur ou faire appel à des drones patrouilleurs pour surveiller votre maison… Voici quelques-unes des nouveautés qui ont retenu notre attention lors de cette édition 2019 du Consumer Electronics Show, à Las Vegas.

FoldiMate, le robot qui plie les vêtements

Seriez-vous prêt à débourser un peu moins de 1.000 euros pour ne plus avoir à plier votre linge ? Le FoldiMate plie environ 25 pièces en moins de cinq minutes, soit l’équivalent d’une machine à laver comprenant des vêtements de la taille enfant à la taille XXL : t-shirt, chemises, pantalons, serviettes, taies d’oreiller. En revanche, il ne traite pas les vêtements de bébé, les petits articles comme les chaussettes ou les sous-vêtements ainsi que les draps. Le prix de vente est de 980 dollars (environ 850 euros au cours actuel) et la commercialisation est prévue fin 2019.

Finie la corvée de pliage du linge ! © FoldiMate

Flowbox Interactive, la plomberie connectée

Récompensé par un Innovation Award, au CES 2019, la Flowbox Interactive a été inventée par l’entreprise française Flovea, basée à Saint-Paul-lès-Dax (Nouvelle-Aquitaine). Il s’agit d’un boîtier connecté au circuit hydraulique d’une habitation qui permet, à partir d’une application mobile, de surveiller la consommation d’eau en temps réel de chaque équipement relié (sanitaires, lave-linge, lave-vaisselle, radiateurs…) et de détecter les fuites éventuelles. L’utilisateur peut également créer des scénarii d’usage pour limiter sa consommation d’eau et recevoir des alertes en cas de dépassement.

La Flowbox Interactive de Flovea © Flovea

Sunflower Labs, des drones pour patrouiller chez vous

Voilà un système de sécurité pour le moins ambitieux. Sunflower Labs se propose de surveiller une résidence en associant un dispositif de détection au sol et l’envoi d’un drone muni d’une caméra. Des lampes de jardin munies de capteurs détectent les mouvements et les vibrations, en faisant la différence entre un humain, un animal ou un véhicule. Lorsqu’une intrusion est détectée, une alerte est envoyée sur le smartphone du propriétaire qui peut alors ordonner au drone de décoller pour aller voir ce qu’il se passe. L’appareil, hébergé dans une station de charge cachée dans le jardin, va alors se rendre au point signalé et filmer. Sunflower Labs n’a pas encore donné de date de commercialisation pour ce système de  « surveillance orwellien » mais a prévenu qu’il serait onéreux. On pouvait s’en douter.

Le système de surveillance par drone de Sunflower Labs. © Sunflower Labs

Un interrupteur Alexa et un miroir connecté chez Legrand

Le groupe français Legrand est venu au CES avec deux nouveautés pour les particuliers. Tout d’abord, un interrupteur intégrant l’assistant vocal Alexa d’Amazon avec lequel les utilisateurs pourront commander des systèmes domotiques (thermostat, éclairage, volets roulants…) mais aussi lancer l’écoute de musique sur une enceinte, consulter la météo ou les actualités. L’interrupteur sera disponible à partir du mois de juin à 150 euros. Par ailleurs, Legrand s’est associé à CareOS pour développer un miroir connecté à partir duquel on peut, avec des gestes ou la voix, gérer l’éclairage et son intensité, contrôler la température de la pièce grâce à un thermostat connecté et accéder à une panoplie d’applications dédiées à la beauté et au bien-être, basées sur la reconnaissance faciale.

Le miroir connecté développé par Legrand et CareOS. © Legrand, CareOS

Bosch met des écrans tactiles dans les penderies

Bosch imagine un futur où nous pourrons interagir avec nos garde-robes par l’intermédiaire d’interfaces tactiles. L’équipementier allemand a développé un petit module électronique (47x43mm, consommation de 2W) à intégrer dans les portes de placards ou les étagères qui projette un écran interactif sur un maximum de six surfaces à la fois, qu’elles soient sombres, colorées, humides ou courbes. L’image projetée devient interactive grâce à un faisceau laser qui balaie l’image, détectant où les doigts l’interrompent. Ce système pourrait, par exemple, être projeté sur la porte d’une armoire pour afficher la météo accompagnée de recommandations sur la tenue la plus adaptée. Sur une étagère, il pourrait servir à passer commande d’un nouveau vêtement ou demander un service de nettoyage à sec.

Le système de projection Bosch. © Bosch

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

Cela vous intéressera aussi

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec vos ami(e)s et aidez-nous à faire connaître Tekpolis 🙂 ! La Rédaction vous remercie.