Strasbourg : une jeune femme attaquée pour sa jupe victime d’un lynchage sur les réseaux

A Strasbourg, une étudiante a été victime d’une agression à cause de sa jupe apparemment, mais elle a aussi été lynchée sur les réseaux.

Vous avez peut-être eu vent de cette affaire, car elle a fait couler beaucoup d’encre. En effet, une jeune femme a été attaquée pour sa jupe selon ses propos. Ce vêtement était décrit comme trop court et elle aurait donc été agressée. Toutefois, cette étudiante est victime d’un acharnement sur les réseaux sociaux, car, apparemment, l’affaire ne serait pas réelle. L’enquête serait sur le point mort comme le révèle AmoMama puisque les preuves ne sont pas au rendez-vous.

L’avocate parle d’un véritable lynchage contre elle

A-t-elle menti ? C’est apparemment ce que certains internautes sont en mesure de croire au vu des réactions qui sont partagées. Dans les colonnes de BFMTV, nous apprenons que l’étudiante est vraiment dévastée à cause de ce lynchage qui se produit sur les réseaux sociaux. En effet, elle est accusée de diffamation, car, pour certains, elle n’aurait pas été agressée à cause de sa jupe trop courte.

  • Une vague de haine a donc pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux comme Pascale Millet, son avocate a également pu le partager à l’Agence France-Presse.
  • Cette affaire avait vu le jour le 22 décembre dernier, la jeune femme évoquait alors son agression dans une vidéo.
  • Elle révélait qu’elle avait été frappée par trois hommes à cause de la longueur de sa jupe.

La jeune étudiante de Strasbourg avait aussi été insultée. Rapidement, des informations ont été partagées concernant l’enquête qui n’avancerait pas. Le manque de preuves aurait aussi été avancé, il n’en fallait donc pas plus pour que les internautes déversent leur haine sans, forcément, prendre en compte la réalité de la situation.

La jeune étudiante affirme qu’elle a été agressée à cause de sa jupe

Elle a donc décidé de maintenir son témoignage en affirmant que trois hommes l’avaient agressée en raison de la longueur de sa jupe. Cette affaire intervenait alors que le ministre de l’Éducation évoquait les problèmes dans les écoles à cause des tenues non républicaines. D’autres agressions ont également eu lieu en France. Sur le plateau de TPMP, une jeune femme avait notamment partagé son témoignage, elle avait été agressée à Strasbourg alors qu’elle ne voulait pas donner d’informations sur ses réseaux ou son numéro de téléphone. Elle était apparue à l’image avec le visage tuméfié.

En ce qui concerne cette affaire avec Élisabeth qui avait partagé son calvaire dans une vidéo, les preuves concrètes ne seraient pas au rendez-vous. Alors que certains enquêteurs auraient des doutes, la jeune étudiante est attaquée sur les réseaux sociaux.