Thomas Pesquet retournera dans l’espace

C’est la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche qui l’a annoncé : le désormais célèbre astronaute Thomas Pesquet aurait toutes les chances de retourner dans l’espace. Il devrait ainsi probablement rejoindre la Station Spatiale Internationale d’ici 2021.

L’annonce a été faite par Frédérique Vidal le 22 janvier dernier. Jan Wörner, directeur général de l’Agence Spatiale Européenne, aurait « proposé à Thomas Pesquet de retourner très bientôt dans l’espace, pour un vol dont la date devrait bientôt être fixée avec nos partenaires internationaux ».

Thomas Pesquet devrait être de retour dans l’espace en 2021

La mission, qui doit au préalable avoir l’aval de la NASA, pourrait bien débuter durant l’année 2021. Cela veut donc dire que Thomas Pesquet, connu pour son engagement pour la défense de l’environnement, devrait s’entraîner à nouveau dans différents endroits, plus particulièrement en Russie, en Allemagne et enfin aux États-Unis.

Ces entraînements sont souvent longs et astreignants. A titre d’exemple, le dernier entraînement de Thomas Pesquet avait tout de même duré six longues années. Et c’est le 20 novembre 2016 que l’astronaute français avait pris place à bord du Souyouz MS-03, pour un trajet qui allait durer deux jours et l’amenant en direction de la Station Spatiale Internationale.

Vœux de Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Un moment d’exception au cours duquel la Minstre a annoncé le prochain vol de Thomas Pesquet. Merci et Bravo, Madame la Ministre! @CNES @esa @VidalFrederique @Thom_astro pic.twitter.com/PoqEys7K7h

— Jean-Yves Le Gall (@JY_LeGall) January 22, 2019

Un vol qui devrait avoir lieu début 2021

L’astronaute originaire de Rouen était alors resté près de six mois dans l’espace. Il est ainsi devenu le deuxième scientifique français à y avoir passé le plus de temps, juste après Jean-Pierre Haigneré. Mais ce second voyage prévu pour Thomas Pesquet pourrait bien changer la donne, puisque seules deux semaines le séparent de Jean-Pierre Haigneré.

Il s’agit en tout cas de l’astronaute le plus jeune recruté par l’Agence Spatiale Européenne, qui s’est illustré lors de son précédent voyage par ses activités au bord du vaisseau, partagé entre expériences scientifiques et maintenance de l’appareil.

Rappelons que Thomas Pesquet a été nommé ambassadeur de l’UNICEF pour le changement climatique et l’accès à l’eau potable. Il avait ainsi estimé que « les scènes de sécheresse, sols minéraux, sable craquelé apparaissent clairement… Et l’on se rend compte que la répartition de l’eau potable n’est pas du tout équitable ».