InSight réussit une première cruciale pour la suite de sa mission sur Mars

Un mois et demi après l’atterrissage périlleux de la sonde InSight sur Mars, les scientifiques de la Nasa ont franchi une nouvelle étape cruciale pour la suite de la mission. L’instrument principal du programme, le sismomètre français SEIS chargé d’écouter les entrailles de la planète rouge, a été testé avec succès le 1er janvier.

L’appareil a bien résisté au voyage et à l’atterrissage. Déployé sur le sol martien le 19 décembre grâce à un bras automatique, il fonctionne parfaitement. Les trois capteurs de cet instrument hypersensible ont commencé à enregistrer les faibles déplacements du sol martien. « Ils ont déjà montré que le sol de Mars est, lorsque le vent est faible, plus stable que dans les meilleures caves sismiques terrestres », indique l’agence spatiale européenne.

C’est la première fois qu’un tel engin est en état de marche sur Mars. Il faut remonter à quasiment cinquante ans pour trouver la trace d’une opération similaire sur un autre astre que la Terre. En décembre 1972, un gravimètre avait été déployé sur la Lune dans le cadre de la mission Apollo 17.

Un instrument ultra-sensible au coeur de la mission

L’installation du sismomètre n’est pas tout à fait terminée. Pour qu’elle soit complète, l’appareil va devoir déployer son bouclier de protection contre le vent et les variations de températures qui sont très importantes sur Mars en raison de son grand éloignement du Soleil. L’opération doit avoir lieu d’ici fin janvier. Il sera alors en condition d’aller écouter battre le coeur de Mars et percer les mystères de sa formation au fil des séismes.

Conçu et fabriqué en France, SEIS est un instrument d’horlogerie d’extrême précision. Il renferme trois pendules ultra-sensibles capables de détecter le moindre mouvement de la taille d’un atome d’hydrogène. Ses mécanismes se déplacent très peu, de l’ordre d’un millième, la taille d’un cheveu. Son voyage vers Mars et son déploiement à la surface de la planète rouge constituaient donc l’une des étapes les plus périlleuses de la mission InSight.

Percer le mystère de la formation de Mars

Lancé par la Nasa, InSight a voyagé pendant près de sept mois avant d’atterrir sur une grande plaine martienne fin novembre. Les scientifiques espèrent recueillir par cette mission des informations capitales sur la façon dont Mars et les autres planètes rocheuses se sont formées. En attendant son déploiement, le sismomètre avait déjà pu enregistrer les vibrations causées par les vents martiens soufflant à 20 km/h, un son jamais entendu par l’homme. De son côté, la sonde a transmis des images de son site d’atterrissage.

La rédaction vous recommande

Lire la suite