Films d’horreur : les scènes les plus cultes et effrayantes de l’histoire ! Vous n’en dormirez pas de la nuit !

Le but des films de genre est simple : effrayer les téléspectateurs. Et certains y sont parvenus avec brio. Retour sur les meilleurs d’entre eux.

Films d'horreur
Source : pixabay

Les films d’horreur existent depuis la naissance du cinéma. Les téléspectateurs aiment se faire peur, car cela leur permet de ressentir des émotions fortes tout en se sentant en totale sécurité puisqu’ils ne risquent rien. C’est pour cette raison que nous avons souvent tendance à comparer l’expérience d’un visionnage de film de genre à un tour en montagne russe. Les émotions sont réelles, mais la peur est contrôlée car notre vie n’est pas mise en danger – contrairement à celle des personnages. Et s’il y a eu évidemment beaucoup de ratés, certains films ont réussi à sortir du lot. Retour sur certains d’entre eux qui, à coups sûr, vous feront passer une mauvaise nuit.

The Descent : les femmes plus fortes que les monstres ?

Dans son deuxième film, Neil Marshall imagine une histoire totalement originale dans laquelle un groupe de femmes se lancent dans une expédition de spéléologie. L’une d’elle est encore traumatisée par la mort accidentelle de son mari et de sa fille, mais encouragée par ses amies proches, elle se joint à l’aventure. Cependant, la visite des lieux tournent à la catastrophe lorsqu’un éboulement les coince à l’intérieur de la grotte, et que cette dernière semble être déjà habitée par quelque chose. Ce quelque chose, nous le découvrons à mi-parcours, lors d’une scène filmée avec une petite caméra que tient une des protagonistes. Et le résultat est terrifiant ! The Descent se scinde en deux parties d’égales durée : la première nous présente les protagonistes et installe une tension palpable de claustrophobie, quand la deuxième fait jaillir le sang et les actes barbares. Un cocktail détonant et absolument effrayant.

REC : un final qui vous fera vous enfoncer dans votre canapé

Avec REC, Paco Plaza et Jaume Balaguero se sont lancés dans ce qui est considéré comme la meilleure adaptation officieuse des jeux vidéos Resident Evil. Avec cette équipe de tournage de télévision qui suit une équipe de pompier la nuit pendant leur intervention, les deux réalisateurs nous offrent une véritable boule de stresse, qui vous rendra particulièrement nerveux et qui vous fera sauter au plafond. Et après plus d’une heure d’une tension palpable maîtrisée à la perfection, vous serez sans doute achevé par ce final cruel et sans concession, qui mettra vos nerfs à rude épreuve. Pour vous prouvez tout ça, découvrez ci-dessous une vidéo des téléspectateurs qui avaient découverts le film en avant-première. Amateurs d’horreur, cela pourrait être vous très prochainement. 

The Ring et sa cassette vidéo malsaine

Avec ce remake, le réalisateur Gore Verbinsky s’éloigne de l’original japonais Ringu en faisant preuve d’une belle audace visuelle. Fini l’aspect quasi documentaire du film de Hideo Nakata. Accueillez désormais de somptueuses couleurs bleutées qui apportent à l’ambiance un aspect presque féérique, mais qui se transforme très vite en cauchemar à cause de la terrifiante Samara, cette entité maléfique qui vous tue si vous avez le malheur de tomber sur sa cassette vidéo (elle viendra vous ôter la vie sept jours plus tard). Dans cette cassette se trouve un court film amateur, terriblement inquiétant, accompagné d’une bande sonore qui vous crispera. On vous laisse la découvrir ci-dessous mais, prenez garde, vous ne pourriez avoir plus qu’une semaine à vivre. 

Mike Flanagan et James Wan : les nouveaux maîtres de l’horreur !

Son nom de ne vous dit peut-être rien, mais vous connaissez surement le chef-d’oeuvre de Mike Flanagan, The Haunting of Hill House (et sa suite, Bly Manor). La série Netflix, acclamée, est un bijou visuel et narratif, qui prouve si besoin était que le genre horrifique est un terrain d’expérimentations idéal et qu’il peut offrir des oeuvres émotionnellement très fortes. Le réalisateur avait déjà réalisé Oculus, un impressionnant film de genre tendu comme la corde d’un arc ou encore Before I Wake (sur Netflix), qui mêle l’horreur à l’émotion avec brio. 

Quant à James Wan, s’il s’est fait connaître avec le diabolique et réjouissant Saw, sa carrière a pris un tout autre tournant avec Insidious et Conjuring, des films qui envisagent véritablement l’horreur comme un tour de montagne russe. Les violons crissent et vous ferez plusieurs bonds de votre siège. C’est peut-être facile et ce n’est pas vraiment de l’horreur (plus de la surprise), mais c’est efficace. Surtout, le réalisateur a suffisamment de talent pour créer de magnifiques scènes de pure tension, à l’image de ce jeu de cache-cache dans Conjuring premier du nom, un sommet d’épouvante qui vous glacera le sang – que vous pouvez (re)voir ci-dessous.