Les congés payés : savoir bien choisir les dates pour arriver à 55 jours en n’en posant que 27 !

Qui connait bien le système des congés payés peut gagner de nombreux jours supplémentaires de vacances !

Selon la loi française, chacun a droit à des jours de congés payés. En fait on accumule 2 jours et demi de congés payés par mois dans le cas général. Et c’est obligatoire de tous les prendre. Il faut savoir que la loi prévoit que ces jours sont calculés en jours ouvrables. Cela simplifie et les calculs et les déclarations sociales du côté de l’entreprise. C’est surtout très pratique pour déterminer les congés pour ceux qui travaillent à temps partiel. En effet, il faut savoir qu’en matière de droit du travail, si la plupart des entreprises comptent 5 jours de travail et 2 jours de repos par semaine, dans certaines entreprises on travaille 6 jours sur 7, voir 7 jours sur 7.

La prise des congés payés est obligatoire

C’est pour éviter les difficultés comptables et autres que la loi prévoit que les calculs se fassent en jours ouvrables. Ceci signifie que tous les jours comptent sauf le dimanche. Dans certaines branches la convention collective peut prévoir plus de jours de congés. Certains événements donnent aussi droit à des jours de congés supplémentaires comme par exemple la naissance d’un enfant ou le mariage du salarié. Mais ces jour-là ne font pas partie des jours de congés normaux puisque ce sont de ces jours là que nous allons parler. En fait pour profiter un maximum de ses congés payés il faut savoir comment les poser. Selon les choix et les dates proposées, on peut grappiller quelques jours en plus à droite ou à gauche .

Bien repérer les jours fériés

En fait il faut voir comment sont positionnés les différents jours fériés annuels. Par exemple 2020 a été une excellente année en la matière puisque en posant 25 jours de congés payés les salariés ont réussi à obtenir 60 jours de libre. 2021 est également une bonne année pour ce style d’exercice. En effet, on peut réussir à récolter 55 jours de vacances en en posant que 27. Par exemple, pour profiter en janvier du bonus de jour de l’an il suffit de poser un jour de vacances après le 1er janvier. Après on peut jouer le même jeu à Pâques. Là aussi, il suffit de prendre le 1er avril. C’est un vendredi et cela permet de profiter de 4 jours de vacances en incluant le lundi de Pâques. Pour le reste de l’année il faut faire exactement la même chose. L’ascension  c’est le 13 mai . C’est férié. En posant le vendredi, on peut à nouveau bénéficier d’un weekend à rallonges.

La même technique est à utiliser pour le second semestre

Il faut en faire de même pour la Toussaint. Ici il faut poser soit le vendredi soit le mardi puisque la Toussaint va tomber un lundi. Pareil pour le 14 juillet. C’est un mercredi. Il suffit de poser 2 jours pour pouvoir avoir un grand weekend de 5 jours. Cela signifie qu’il faut toujours faire attention quel jour férié peut se trouver dans la semaine. Il suffit alors de faire un pont, ce qui permet de rallonger les vacances. Il faut savoir que ce système est parfaitement légal. Par contre il faut préciser une chose. L’employeur  a le droit d’accorder ou de refuser les dates des congés. En général cela se passe très bien. Mais il faut  savoir qu’en cas de litige, c’est l’employeur qui l’emporte. En effet, la loi dit que c’est l’employeur qui fixe l’ordre des départs en congé. Par contre, une fois qu’il a accordé les congés payés, il ne peut plus revenir dessus, sauf circonstances exceptionnelles. Enfin il faut savoir que cela est valable pour l’intégralité des salariés. Par contre, par une curiosité juridique due à l’histoire, les départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont  deux jours de congés supplémentaires puisque dans ces trois départements le 26 décembre est un jour férié ainsi que le vendredi de Pâques.