Voici comment les chats parviennent à se faufiler dans des espaces très restreints

Grâce aux caractéristiques de leur anatomie, les chats domestiques peuvent se faufiler dans des endroits incroyablement petits.

Comment les chats parviennent-ils à se faufiler dans des espaces aussi restreints ? - Source : Capture Pinterest

Les chats sont si souples qu’une étude a cherché à savoir si les félins sont « liquides ». Mais la mécanique des fluides traditionnelle ne peut pas expliquer les impressionnantes contorsions que les chats peuvent faire lorsqu’ils se faufilent dans des trous minuscules. Alors comment font-ils pour réaliser ces exploits ?

La clé de la capacité des chats à se faufiler dans de petits espaces est leur ceinture scapulaire unique.

Chez l’homme, la ceinture scapulaire est constituée des omoplates, ou scapulae, et des clavicules, selon le National Center for Biotechnology Information. Aussi, les omoplates et les clavicules sont reliées entre elles. La ceinture scapulaire qui en résulte fournit un support rigide aux muscles des bras, note le NCBI.

En revanche, les omoplates des chats ne sont fixées au reste du corps que par des muscles et non par des os, selon la Catonsville Cat Clinic du Maryland.

Il en va de même pour les clavicules des chats, a déclaré à Live Science Nathalie Dowgray, directrice de l’International Society of Feline Medicine au Royaume-Uni. En outre, les clavicules félines sont beaucoup plus petites par rapport au reste du corps du chat que les clavicules humaines par rapport au reste de notre corps, selon Nathalie Dowgray.

Cet article pourrait vous plaire :  L'astuce infaillible pour savoir si un chat est un mâle ou une femelle

Ces caractéristiques anatomiques aident les chats à se faufiler dans des ouvertures particulièrement très étroites. « Être capable de se faufiler dans de petits espaces est un avantage évolutif pour chasser de très petites proies, comme les souris, mais aussi pour se cacher et échapper à des prédateurs potentiels », a déclaré Nathalie Dowgray.

Source : Capture Instagram

« De plus, les moustaches des chats les aident également à se faufiler dans les espaces. Les moustaches sont deux fois plus épaisses que les « poils de garde » (les poils les plus longs et les plus épais du pelage d’un chat) et pénètrent trois fois plus profondément dans la peau », a-t-elle ajouté.

Elle a également précisé : « La base de chaque moustache est remplie de terminaisons nerveuses, ce qui donne aux chats un système de navigation très sensible qui transmet une multitude d’informations sur leur environnement.
Il s’agit notamment de juger de la taille des petits espaces avant d’essayer de s’y faufiler.

Leur impressionnante flexibilité signifie-t-elle que les chats sont essentiellement liquides ? Marc-Antoine Fardin, physicien à l’université Diderot à Paris, s’est penché sur cette question dans une étude de 2014, pour laquelle il a remporté un prix Ig Nobel, une parodie du prix Nobel qui récompense les recherches qui « vous font rire puis réfléchir ».

Cet article pourrait vous plaire :  8 raisons pour lesquelles vous devriez sortir avec une femme qui aime les chiens
Source : Capture Instagram

Marc-Antoine Fardin a conclu que nos chats peuvent être liquides ou solides, selon la situation, a-t-il écrit dans un article publié en 2017 dans The Conversation.

Un liquide est traditionnellement défini comme un matériau qui adapte sa forme à un récipient. Si on leur laisse suffisamment de temps, les chats répondent à cette définition. Des images sur Internet montrent qu’ils peuvent entrer dans des éviers, des vases, des bols, des cruches et des verres à vin, a noté Mme Fardin dans son étude.

Pourquoi les chats aiment-ils se glisser dans de petits espaces ?

« Les chats choisissent souvent de se cacher dans de petits espaces, comme sous le lit, lorsqu’ils se sentent stressés ou effrayés, car cela les aide à se sentir plus en sécurité », a déclaré Nathalie Dowgray.

Les chats choisissent également les petits espaces pour être au calme et seuls lorsqu’ils ont besoin de s’éloigner de leur environnement.

Ainsi, évitez de déranger les chats dans les petits espaces, sauf si bien évidemment, vous craignez qu’ils soient blessés ou malades.