Une étude confirme ce que nous croyions tous : les chats nous comprennent, mais préfèrent nous ignorer

Les chats nous comprennent, mais nous ignorent, selon une étude

© Urbantecno

Une étude récente publiée sur la plateforme Springer confirme que les félins nous comprennent, mais choisissent généralement de nous ignorer avec leur indifférence si caractéristique. Le monde animal est pour le moins curieux. Vus en détail, certains insectes peuvent être inquiétants et semblent sortir tout droit de vos pires cauchemars. Cependant, nous avons tendance à coexister avec d’autres types d’animaux, plus adorables en principe, mais dont les comportements nous rendent fous.

Les maîtres d’animaux adoptent des tons de voix spécifiques lorsqu’ils s’adressent à leur animal de compagnie. C’est pourquoi des chercheurs de l’université de Nanterre affirment dans cette étude que les chats sont capables de différencier la voix de leurs maîtres de celle de personnes inconnues, et même de savoir quand on leur parle.

Une étude confirme que les chats nous comprennent, mais préfèrent nous ignorer.

La recherche a été menée avec différentes expériences, mais le résultat global a révélé que les félins sont capables de distinguer le ton de la voix qui leur est adressé. En revanche, si des inconnus utilisent le même ton de voix, leur réaction est assez similaire à celle obtenue avec les personnes avec lesquelles ils vivent, ce qui a surpris l’équipe dirigée par Charlotte de Mouzon. Le chercheur affirme, dans des propos rapportés par le média Gizmodo, que :

Cet article pourrait vous plaire :  Voici les signes révélateurs de fièvre chez le chat, faites attention

« Nous avons constaté que les chats peuvent faire la différence entre les mots qui leur sont directement adressés et ceux qui sont adressés à d’autres personnes ».

L’équipe avait déjà travaillé sur des expériences similaires, mais avec des chiens comme protagonistes. Il était beaucoup plus facile de constater que les chiens sont capables de distinguer la voix de leur maître de celle d’un étranger. L’une des raisons possibles est que les chiens sont exposés à davantage de stimuli externes, puisqu’ils sont régulièrement à l’extérieur. Charlotte De Mouzon clarifie enfin :

« Pendant des décennies, nous avons cru que les chats étaient des créatures indépendantes qui ne voulaient que de la nourriture et un abri, sans se soucier des personnes, mais cette étude est une preuve supplémentaire de l’attachement entre les chats et les humains. Et je pense qu’il est important d’en tenir compte, car le fait qu’ils montrent une réaction particulière à la façon dont nous leur parlons signifie que nous sommes plus que de simples soignants dans leur monde ».