Les chats souffrent également de calculs rénaux, voici les races les plus susceptibles de souffrir

Plus un chat est jeune, plus il est susceptible de développer une obstruction urétérale et de graves problèmes de santé.

© Les chats souffrent également de calculs rénaux, voici les races les plus susceptibles de souffrir

Le Royal Veterinary College (RVC) a mené de nouvelles recherches sur les calculs des chats. Ils ont alors mis en évidence que certaines races sont plus exposées au risque de développer des calculs rénaux et urétéraux. En effet, ce sont les Birmans, les Persans, les Ragdolls et les Tonkinois.

Cette recherche est la première du genre à examiner les chats présentant des urolithes (calculs) des voies urinaires supérieures. Elle a ainsi pour but d’aider les vétérinaires à établir un diagnostic et un plan de traitement.

L’étude a révélé que la fréquence du diagnostic des urolithes des voies urinaires supérieures (calculs dans les reins ou l’uretère) a augmenté. Et ce, au cours des deux dernières décennies, avec une proportion estimée à 4,6 %.

Comme chez l’homme, les urolithes félins sont généralement composés d’oxalate de calcium. L’alimentation ou les médicaments ne peuvent malheureusement pas les dissoudre. De plus, il n’existe actuellement aucune méthode efficace pour prévenir la formation de calculs chez les chats.

À lire :   Un homme sauve un chiot sur la route en rentrant chez lui, mais ce n’était pas un chien
Les chats souffrent également de calculs rénaux, voici les races les plus susceptibles de souffrir
Source : Capture Instagram

Il convient de noter que si ces calculs se déplacent dans l’uretère, ils peuvent provoquer une obstruction potentiellement mortelle. Une intervention chirurgicale est alors habituellement nécessaire pour traiter ce type de problème.

Les facteurs de risque

L’équipe de recherche a mené une étude d’observation pendant 10 ans. Durant cette période, ils ont alors examiné plus de 11 400 chats. Le groupe de professionnels a constaté que les chats sans race (le plus souvent des chats domestiques à poil court) constituent encore numériquement la majorité des félins touchés.

En outre, plus un chat est jeune lorsqu’il a des calculs rénaux, plus le risque de développer une obstruction urétérale s’élève.

« Les vétérinaires doivent être conscients que les chats présentant une azotémie (surtout s’ils ont moins de 12 ans) pourraient avoir une obstruction urétérale. Et nécessiter une imagerie abdominale pour l’exclure« , a déclaré Rebecca Geddes, professeur de médecine interne des petits animaux au RVC.

Dan O’Neill, professeur agrégé d’épidémiologie des animaux de compagnie au RVC, a ajouté alors. « Les vétérinaires travaillent très dur pour améliorer la vie de chaque chat dont ils s’occupent. Mais cette étude montre qu’ils peuvent maintenant aussi aider des milliers de chats en contribuant à des projets de big data avec des données cliniques anonymes.

À lire :   Découvrez les 5 plus anciennes races de chats au monde
Les chats souffrent également de calculs rénaux, voici les races les plus susceptibles de souffrir
Source : Capture Instagram

Les chercheurs ont également constaté que les femelles sont plus susceptibles de souffrir de calculs des voies urinaires supérieures que les mâles. Tout comme les chats âgés de quatre à huit ans.

Ainsi, les risques d’obstruction urétérale (potentiellement mortelle) touchent surtout les femelles, les jeunes chats. Et bien sûr s’il y a des calculs dans les deux reins.

Si vous souhaitez lire plus d’articles semblables à celui-ci, nous vous recommandons de consulter notre catégorie Animaux.