Votre chien se lèche beaucoup les pattes, voici les raisons

Le léchage constant des pattes, sans qu'aucune maladie n'en soit la cause, est associé à un comportement obsessionnel-compulsif qui est généralement causé par l'anxiété, le stress, le manque de stimulation ou l'ennui de votre chien.

© Capture Instagram

Le léchage constant des pattes, sans qu’aucune maladie n’en soit la cause, est associé à un comportement obsessionnel-compulsif qui est généralement causé par l’anxiété, le stress, le manque de stimulation ou l’ennui de votre chien. Mais attention, le fait de se lécher tout le temps est un signe que quelque chose ne va pas chez votre chien.

Les troubles obsessionnels compulsifs chez le chien

Les chiens peuvent développer des troubles obsessionnels compulsifs (TOC) dans certaines circonstances ou situations ; en fait, ce problème comportemental est fréquent chez les chiens comme chez les chats.

Le TOC (ou sterotipia) peut être défini comme un comportement anormal, caractérisé par le développement du même comportement répétitif et persistant, sans raison apparente et sans fonction reconnaissable.

Dans ce cas, la première chose à faire est de se rendre chez le vétérinaire pour exclure l’existence d’une cause physique (altérations neurologiques, problèmes de peau ou blessures, entre autres). En l’absence de maladie, le déclencheur de ce type d’altération du comportement doit être recherché dans l’anxiété, le stress, la frustration, la solitude, la promiscuité ou l’ennui du chien.

Votre chien se lèche beaucoup les pattes, voici les raisons
© Capture Instagram

Le léchage compulsif, le trouble le plus courant

Le léchage compulsif d’une zone de leur corps, principalement la zone carpienne des membres antérieurs, les orteils ou les coussinets et/ou le tarse des membres postérieurs, est probablement la compulsion la plus courante chez les chiens. Elle est particulièrement grave car elle entraîne souvent une dermatite de léchage acral, un granulome de léchage ou une furonculose acrale, qui peuvent provoquer des lésions graves si elles ne sont pas traitées à temps.

Il est toujours nécessaire de procéder à un examen approfondi du chien pour exclure les processus dermatologiques, les lésions ou la présence de corps étrangers comme origine de ce comportement d’automutilation.

De nombreux chiens développent également cette sterotipie pernicieuse de léchage ou de succion constante d’un ou des deux côtés.

Une fois que le léchage a commencé, pourquoi les chiens ne peuvent-ils pas s’arrêter de se lécher ?

Essentiellement parce que la répétition inlassable de ce geste les détend. Pendant qu’ils le font, ils libèrent des endorphines qui produisent un état de bien-être et de plaisir, ils s’auto-apaisent, et ainsi ils vont entrer dans une boucle : face à n’importe quel stress ou situation frustrante qu’ils ne savent pas comment gérer, ils vont se lécher pour obtenir la relaxation. C’est un comportement incontrôlé qu’ils ne savent pas comment arrêter.

Votre chien se lèche beaucoup les pattes, voici les raisons
© Capture Instagram

Autres troubles compulsifs courants chez les chiens :

Tournoiement : Le tournoiement répétitif et sans but est un trouble fréquent. La principale est celle du chien qui tourne constamment en rond.

 

Chasse à la queue : le chien se retourne frénétiquement sur lui-même, en chassant sa queue, ce qui peut même conduire à l’automutilation. Dans ce cas, comme dans le précédent, il est important d’exclure l’existence d’une lésion de la colonne vertébrale, d’une dermatite allergique aux puces, de tumeurs ou de problèmes neurologiques qui déclenchent ce trouble).

Attraper des mouches » : les chiens et les chats fixent un point et essaient d’attraper des insectes ou des points lumineux inexistants.

Léchage des vitres, du sol ou de toute autre surface : de nombreux chiens passent un temps considérable à lécher de manière compulsive les vitres des fenêtres, les balcons, les vitres des voitures, les tables, le sol ou toute autre surface qui les « obsède ». Il est également souvent considéré comme un mécanisme permettant de se débarrasser de l’anxiété ou de l’ennui, bien qu’une étude menée à l’hôpital universitaire vétérinaire de Montréal suggère que ce comportement pourrait avoir pour origine des problèmes gastro-intestinaux plutôt que comportementaux.

Les solutions

Les chiens qui vivent dans un environnement monotone, qui passent beaucoup de temps seuls, avec peu d’interaction avec leurs maîtres et d’autres chiens, qui manquent de jeu ou d’activité physique et de stimulation mentale sont les plus susceptibles de développer un quelconque trouble obsessionnel-compulsif. Des facteurs tels qu’un déménagement ou l’arrivée d’un autre chien peuvent également déclencher ce type de comportement de manière occasionnelle.

Notre vétérinaire, si nécessaire, recommandera une forme de traitement, mais nous pouvons faire beaucoup pour aider notre chien à cesser ce comportement :

Jouer avec lui au quotidien.

Favoriser leur lien avec nous par l’apprentissage.

Pratiquer le sport ensemble, à l’intérieur et à l’extérieur, toujours en fonction de l’âge et de l’état physiologique de notre chien.

Proposez une activité physique régulière, avec des promenades et des randonnées.

Permettez le contact et l’interaction avec d’autres chiens.

Si vous le voyez se lécher les pattes, le gronder n’est pas très efficace ; il est préférable de commencer un jeu avec lui à ce moment-là, ou de le brosser, ou de réaliser ensemble toute activité qui le distrait.

Modifiez votre environnement pour le rendre plus stimulant. Vous pouvez procéder à l’enrichissement de l’environnement dans votre maison en

Si, malgré tout, le trouble persiste, n’hésitez pas à vous faire aider par un thérapeute canin pour modifier et éradiquer ce comportement.