Vidéo: Une chienne aveugle est sauvée d’un laboratoire juste à temps pour être maman

Une chienne aveugle enceinte et 17 autres chiens ont été sauvés d'un laboratoire en Chine par une organisation de protection des animaux.

© Capture Facebook

L’histoire d’une chienne sauvée juste à temps : De nos jours, de nombreuses personnes et organisations se battent pour les droits des animaux dans le monde entier, mais il existe encore des endroits qui traitent les animaux comme des objets. Dans de nombreux endroits, les animaux sont utilisés par les industries et les laboratoires à des fins de recherche ou pour tester leurs produits.

C’est pourquoi il existe des fondations et des organisations qui se consacrent au sauvetage et à la libération des chiens qui sont piégés dans de tels établissements ou dans d’autres situations.

Un exemple clair est celui d’une organisation de défense des animaux qui a sauvé plusieurs animaux d’un laboratoire dans la ville de Cheng Du, en Chine.

chienne
© BEAGLE FREEDOM PROJECT

Une chienne aveugle est libérée d’un laboratoire.

Le projet Rescue + Freedom, basé en Californie, aux États-Unis, a sauvé 17 chiens, dont Maria, un beagle de 10 ans qui avait passé toute sa vie dans un laboratoire et n’avait jamais su ce que c’était que de vivre dans la nature.

Elle ne savait pas ce que c’était que d’avoir un foyer, car elle avait vécu toute sa vie dans une cage d’acier. Elle était malade, vieille et aveugle. Apparemment, les expériences qui ont été menées sur eux dans cet endroit ont laissé les chiens aveugles et traumatisés.

chienne
© BEAGLE FREEDOM PROJECT

La chienne n’était pas le seul animal sauvé de ce terrible endroit à être malvoyant et en mauvaise santé.

Shannon Keith, présidente et fondatrice de Rescue + Freedom Project, a déclaré à The Dodo :

« Je ne peux pas en être sûr, mais à cause de son corps, je peux dire qu’elle a été utilisée comme reproductrice. »

On pense également que Maria a été utilisée pour étudier un type de glaucome, car elle souffrait de cette maladie, mais tout porte à croire qu’elle a été provoquée. De nombreux autres chiens souffraient également de glaucome, mais certains étaient plus gravement atteints et ont dû subir une opération.

chienne
© BEAGLE FREEDOM PROJECT

Shannon explique alors :

« Plusieurs des chiens de cet établissement étaient aveugles, ou souffraient d’un horrible glaucome et nous avons dû leur retirer les yeux parce qu’ils souffraient énormément. Ce n’est pas une coïncidence, c’est manifestement quelque chose qui leur a été fait.

Heureusement, le laboratoire a décidé de relâcher Maria, car elle était trop vieille, frêle et aveugle pour leur être d’une grande utilité. En général, ces entreprises ont tendance à relâcher les chiens lorsqu’ils sont trop usés pour être d’une grande utilité pour leurs recherches.

Les sauveteurs locaux ont donc emmené Maria et les autres chiens dans une clinique vétérinaire, tous marqués psychologiquement par leurs expériences.

Shannon raconte ainsi :

 » La chienne, comme beaucoup de survivants de labos, marche beaucoup et tourne en rond. C’est d’une tristesse dévastatrice, mais nous savons qu’elle finira par aller mieux et par s’en remettre. »

En Chine, certaines personnes n’aiment pas beaucoup les chiens comme animaux de compagnie et s’ils en obtiennent un, ils ne veulent pas qu’il ait été sauvé d’un laboratoire. Pour cette raison, il serait difficile de trouver des foyers d’adoption pour les chiens. Les sauveteurs ont donc contacté le projet Rescue + Freedom, pour demander de l’aide.

laboratorio
© BEAGLE FREEDOM PROJECT

L’organisation n’a pas refusé et a aidé dans le processus, organisant même un voyage pour amener les chiens aux États-Unis afin de leur trouver un foyer permanent. Mais, au cours du processus, ils ont été confrontés à un autre problème. Maria était enceinte et ne pouvait pas voyager avec les autres dans son état.

Shannon précise en effet :

« Nous n’en avions aucune idée, et le laboratoire ne nous l’a pas dit. Elle a dû rester derrière et avoir ses chiots en Chine. Nos bénévoles en Chine ont organisé un foyer d’accueil pour qu’elle puisse avoir ses bébés. »

Heureusement, Maria a pu terminer sa grossesse sans problème, et bien qu’un des chiots soit malheureusement mort, les autres chiots sont nés forts et en bonne santé.

Au total, il restait 6 chiots, et la chance a vite tourné pour deux d’entre eux ; ils ont rapidement trouvé un foyer pour toujours dans de bonnes familles en Chine.

maria
© BEAGLE FREEDOM PROJECT

Shannon, très heureuse, raconte ainsi :

« Elle était une maman extraordinaire. C’est incroyable ce qu’elle a vécu : grandir et vivre dans une cage dans un laboratoire et être torturée. Le fait qu’elle ait pu avoir cette portée à un âge aussi avancé, être aveugle et s’en occuper si bien, c’est incroyable. »

Les quatre autres chiots, Klyde, Oliver, Bessie et Lily, ont été envoyés par avion à Los Angeles avec leur mère, où ils ont tous été placés dans des foyers d’accueil. Il n’a pas fallu longtemps pour que de nombreuses personnes s’intéressent aux chiots, qui ont donc tous pu trouver un foyer où ils pourront grandir et connaître l’amour d’une famille.

Des mois plus tard, Maria a trouvé un foyer pour toujours avec un autre chiot, nommé Mini, qui a été sauvé du même laboratoire.

Les deux jeunes chiennes vivent maintenant ensemble à Anaheim, en Californie. Leur famille affirme que Mini et Maria ont beaucoup changé depuis qu’elles ont été adoptées en 2018. De deux petites beagles, isolées par la cécité et n’ayant aucune idée de la façon de se déplacer dans leur environnement, les deux sont maintenant pleins de confiance, et leurs personnalités individuelles continuent d’émerger.

chiot
© BEAGLE FREEDOM PROJECT

Mini et Maria ont leurs coins de sieste préférés dans toute la maison, elles s’excitent et « dansent » pour la nourriture, elles font de longues promenades dans leur parc préféré et jouent même sur la plage.

Les deux chiennes dorment désormais où elles veulent sur le lit, elles s’approprient les couvertures et les oreillers. Elles ne sont jamais loin l’une de l’autre et lorsqu’elles sont nerveuses ou contrariées, elles se blottissent toujours l’une contre l’autre.

Heureusement, Mini, Maria et ses chiots sont sains et saufs, mais l’organisation affirme que dans de nombreux endroits, les animaux sont encore exploités dans des expériences.

Et ce n’est pas seulement en Chine ou aux États-Unis, mais de nombreux autres pays ont des pratiques aussi inhumaines.

Shannon lance ainsi un message d’alerte :

« Les gens peuvent faire leur part en faisant des achats sans cruauté. Moins il y a de personnes qui utilisent des produits testés sur les animaux, plus nous nous rapprochons d’un monde où les tests sur les animaux cessent. »