Vidéo : Un perroquet a arraché des dizaines de piques anti-oiseaux et les a lancées sur les piétons

Ce perroquet a prouvé aux hommes que rien ne pouvait l'empêcher de se poser sur le rebord. Il a parfaitement réussi à enlever des dizaines de piques anti-oiseaux.

© Capture Facebook

Ce perroquet a décidé de se débarrasser d’un ensemble de piques anti-oiseaux qui n’étaient pas du tout confortables, car il ne pouvait pas se promener à l’aise dans ce centre commercial.

Le perroquet blanc a été filmé en train de casser les pointes, qui avaient été installées sur le rebord d’un centre commercial à Katoomba, en Australie.

L’oiseau semblait être en mission, alors qu’il travaillait méthodiquement pour arracher les pointes de la corniche, il a tiré sur les pointes pendant quelques secondes puis, en utilisant une de ses pattes pour les maintenir, il les a jetées au sol.

perroquet
© Twitter/ @stilgherrian

Le perroquet sort les piques anti-oiseaux et les jette au sol.

Dans la vidéo, nous pouvons voir les nombreuses sections de pointes sur le sol, ce qui suggère que l’oiseau a travaillé dur pour retirer le dispositif hostile, et il n’a pas fallu longtemps avant que d’autres piques ne tombent au sol.

Cet acte a montré qui était le patron, laissant ainsi une bonne partie du rebord libre de piquants, et assurant une place libre pour n’importe quel ami ailé du perroquet qui voudrait venir et se joindre à lui.

a
© Twitter/ @stilgherrian

La vidéo a été partagée par Isaac Sherring-Tito sur Facebook et est devenue virale. Elle a ainsi été partagée plus de 47 000 fois, recueillant près de 3 millions de vues et plus de 15 000 réactions.

Le perroquet serait déjà connu dans la région, une personne sur Twitter affirmant que ce même oiseau est connu pour « tromper les touristes en leur offrant des snacks dans la rue ».

Sean Dooley, rédacteur en chef du magazine Australian Birdlife, a expliqué que les perroquets « semblent vraiment apprécier » faire ce genre de dégâts, « qu’il s’agisse de vandalisme aléatoire ou de dégâts plus stratégiques », selon The Guardian.

Si les personnes qui ont installé les piques dans le centre commercial étaient probablement un peu contrariées de voir leur travail vandalisé, il est tout de même vrai de dire que le perroquet a gagné le droit de se percher là.