Une femme crée la 1ère maison de retraite où les chiens âgés peuvent passer leurs derniers jours de vie

Cette femme a créé un refuge pour les chiens âgés

© Capture Facebook

C’est en pensant aux chiens âgés nécessiteux et abandonnés qu’une femme a décidé de créer le premier refuge pour animaux au monde dans une région reculée de l’Écosse, dans le seul but de les aider à profiter de la belle vie dans leurs derniers jours.

Alexis Fleming avait toujours eu l’idée d’aider les animaux, mais lorsque son chien secouru bien-aimé est décédé, elle a alors eu l’élan nécessaire pour le faire. Le foyer a ouvert ses portes en 2016, et a depuis accueilli un certain nombre d’animaux âgés, abandonnés et en phase terminale.

Une femme crée la 1ère maison de retraite pour les chiens âgés

chiens
© Facebook/ The Maggie Fleming Animal Hospice

Alexis a commenté à Mirror :

« C’était vraiment une idée ridicule parce que j’avais été si malade et j’avais traversé une douleur si horrible en perdant Maggie, mais l’idée était là, et elle allait toujours me déranger jusqu’à ce que je fasse quelque chose à ce sujet. »

Cette femme a récemment écrit un livre intitulé No Life Too Small, dans lequel elle décrit le moment où elle a rencontré Maggie par hasard sur Internet. En parcourant les médias sociaux, Alexis est tombée sur un post présentant un Bullmastiff bringé qui a attiré son attention.

La chienne avait l’air très triste, maigre et ne semblait pas avoir une bonne vie, et ils demandaient 100 euros pour sa vente. À l’époque, Alexis n’était pas en état de s’occuper d’un chien, mais elle a été émue par l’histoire du chien et ne pouvait pas lui tourner le dos.

Alexis a ajouté :

« J’ai dû changer toute ma vie, mais c’est juste ce que je devais faire. Il n’y a jamais eu de débat. »

chiens
© Facebook/ The Maggie Fleming Animal Hospice

Alexis a offert à Maggie un foyer calme, sûr et heureux, et Maggie l’a soutenue alors qu’elle luttait contre une maladie chronique. Ils ont formé un lien incroyable et appréciaient la compagnie de l’autre. Lorsque Maggie est décédée d’un cancer du poumon, elle a été complètement dévastée et attristée.

Bien que Maggie soit malade, sa mort est inattendue, et Alexis reprend l’idée d’ouvrir le refuge pour animaux.

Depuis lors, Alexis dirige le premier hospice pour animaux au monde, appelé Maggie Fleming Animal Hospice, en l’honneur de son chien adoré.

La plupart des animaux qui y vivent ont dû endurer beaucoup de mauvais traitements de la part de leurs anciens propriétaires, mais maintenant ils peuvent être en paix. En outre, de nombreux animaux sont abandonnés en raison de leur âge ou parce qu’ils sont malades, mais heureusement, ils sont venus à l’hospice pour profiter de leur vie.

Cet endroit abrite plus de 100 animaux sauvés et, bien que cela puisse sembler chaotique, c’est un lieu paisible et plein de bonheur. Les occupants sont d’espèces très variées ; on y trouve des chiens, des moutons, des cochons, des chevaux, des poulets, des oiseaux et d’autres animaux profitant de la belle vie.

ami
© Facebook/ The Maggie Fleming Animal Hospice

Mais tout n’est pas parfait, car de nombreux animaux recueillis profitent de leurs derniers jours, et il faut faire face à la mort.

Alexis a ajouté :

« Si nous acceptons la vie, alors nous devons accepter la mort. C’est une fatalité et, en fait, cela peut être une très belle chose. Cela va arriver, et nous pouvons tous faire de la mort de quelqu’un une belle chose… ».

Les gens pensent qu’Alexis n’a pas une relation très étroite avec ses animaux, pour éviter une plus grande tristesse au moment de leur dire au revoir, mais c’est tout le contraire. Elle entretient une relation particulière avec tous les animaux de l’asile, et ne pourrait pas imaginer sa vie sans aucun d’entre eux.

C’est ainsi que par exemple, Beggins, un dogue allemand qui avait été sauvé d’un jardin après avoir été abandonné et presque mort de faim, est récemment décédé.

© Facebook/ The Maggie Fleming Animal Hospice

Alexis ajoute :

« C’était un kleptomane, il passait ses journées à ennuyer les gens, à les renverser, à voler et à penser qu’il est le type le plus drôle du monde. Il a passé un moment absolument génial ici, mais un jour, il m’a regardé et m’a dit qu’il était fini, et j’ai dit ‘c’est bon, mon pote' ».

Vivre cette période est encore dévastateur pour Alexis, mais elle se sent rassurée d’avoir fait de ses derniers jours une période inoubliable et belle.

Il faut bien connaître les animaux pour savoir quand ils sont prêts à partir, et c’est un marché qu’Alexis conclut avec chaque résident de la maison. Tel est l’objectif du lieu, car il ne s’agit pas de réparer le passé des animaux, mais de faire quelque chose pour qu’ils puissent profiter de leur présent.

De nombreuses personnes, amis et familles, viennent aider Alexis, mais elle a pratiquement géré l’hospice elle-même.

alexis
© Facebook/ The Maggie Fleming Animal Hospice

Cela signifie de longues journées de travail, mais malgré la fatigue, elle est heureuse de recevoir les expressions de gratitude des animaux. L’endroit n’est pas parfait, des animaux meurent et c’est parfois très traumatisant, mais c’est un excellent moyen de vivre pour aider les autres.