Un ours brun se réveille de son hibernation et tue 38 rennes et 18 wapitis en deux mois

Après l'hibernation, les ours bruns changent leurs habitudes de chasse et peuvent être des prédateurs voraces de rennes et de veaux d'élans.

© Getty Images

Ours brun : Une étude menée par l’université de Nottingham Trent (Angleterre) et l’université de León (Espagne) a révélé que les ours bruns « hautement prédateurs » sont capables de stratégies de chasse actives consistant à déplacer leur domaine vital pour profiter des périodes de mise bas des rennes et des élans afin de chasser plus facilement leurs petits.

À l’aide d’un collier de repérage, l’équipe a suivi les déplacements de 15 ours bruns par GPS pendant deux ans dans la province de Norrbotten, au nord de la Suède. Dans le même temps, les biologistes ont placé des colliers de proximité sur plus de 2 500 rennes adultes femelles qui envoyaient un signal aux scientifiques lorsque les ours étaient à proximité.

Une fois que les ours sont sortis de leur longue période d’hibernation, l’équipe a remarqué qu’ils ont commencé à s’éloigner des forêts de conifères et à rechercher des terrains plus élevés où se trouvent habituellement des rennes et leurs petits. Le mois suivant, les ours ont à nouveau modifié leur comportement et se sont déplacés vers les zones privilégiées par les orignaux et leurs nouveau-nés.

L’une des 15 ourses suivies (une femelle de 13 ans) a tué 38 veaux de renne au cours du premier mois de leur activation après l’hibernation et la semaine suivante, elle a chassé 18 jeunes élans.

Ce comportement de chasse active est une stratégie pour profiter au maximum de la période de mise bas de leur principale proie et, en même temps, pour regagner le poids perdu pendant l’hibernation.

Ours brun

Getty Images

L’équipe a découvert qu’à mesure que l’hiver recule et que les activités récréatives humaines augmentent dans les zones proches de leur habitat, les grizzlis s’éloignent des routes de gravier et de terre, passant d’un régime carnivore à un régime principalement à base de baies avant de retourner en hibernation.

« Il est clair que les ours hautement prédateurs imitent les types de couverture terrestre des rennes et des élans et empiètent sur les proies vulnérables et disponibles de façon saisonnière. Un tel processus témoigne d’une stratégie de chasse active au printemps, lorsque leur régime alimentaire est plus dépendant des protéines animales que pendant le reste de l’année« , explique le Dr Antonio Uzal Fernandez, expert en conservation de la faune à l’université de Nottingham Trent.

Si vous aimez les animaux, n’oubliez pas de partager nos articles avec vos amis.

©️ Rédaction Tekpolis toute reproduction de nos articles sans notre accord sera signalée à Google et Facebook