Un chat peut-il survivre s’il est abandonné dans la rue ? La réponse des experts

D'innombrables chats domestiques sont abandonnés dans la fausse croyance que ce sont des animaux qui survivent facilement dans la rue, mais seule la souffrance et peut-être la mort les attendent.

© muyinteresante

La grande question : les chats peuvent-ils survivre dans la rue ? Les chats gagnent du terrain dans nos foyers. Dans de nombreux pays, la population d’animaux de compagnie félins dépasse désormais celle du populaire chien. Et dans les pays où le « meilleur ami de l’homme » est encore l’animal de compagnie prédominant, son avance sur les félins se réduit chaque année.

D’autre part, les colonies de chats suscitent beaucoup de controverses dans la société. Les chats vivant en milieu urbain, dans nos villes, nous accompagnent depuis des siècles. Heureusement, ils bénéficient de plus en plus d’une protection accrue après avoir subi l’indifférence de l’administration, la persécution sociale et la persécution par les autorités des personnes qui s’occupent d’eux, voire leur extermination sans discernement.

Il y a une chose indéniable, c’est que l’histoire des chats domestiques est intimement liée à l’histoire de l’humanité. Ils ont besoin de nous pour survivre, qu’il s’agisse des chats qui habitent les rues de nos villes ou de ceux qui vivent dans une maison confortable. Chacun à sa manière.

Un chat peut-il survivre s’il est abandonné dans la rue ?

Il peut sembler qu’un chat qui a eu la chance de vivre sous la garde d’une famille se débrouillera dans la rue tout comme ses congénères errants – ne sont-ils pas tous des chats après tout ? Mais, sans vouloir anthropomorphiser par l’exemple, seriez-vous capable de survivre si vous apparaissiez soudainement en Amazonie, dans le désert du Sahara ou au pôle Nord ? Après tout, il y a aussi des populations humaines dans ces endroits, n’est-ce pas ?

Manger, boire, trouver un abri, affronter les nombreux risques inconnus, le sentiment d’impuissance… C’est exactement la même chose qui arrive aux chats qui sont laissés à eux-mêmes dans la rue, ce qui les conduit à affronter un environnement hostile et, par conséquent, à des souffrances physiques et émotionnelles qui, dans de nombreux cas, se terminent par la mort cruelle de l’animal.

  • La recherche de nourriture et d’eau

Les heureux chats de compagnie ont à leur disposition leurs bols de nourriture et de l’eau fraîche et propre. Et, dans de nombreux cas, ils sont également récompensés par de juteuses boîtes de nourriture humide et même des snacks.

Lorsqu’ils ont des maîtres responsables qui leur donnent des aliments adaptés à leurs besoins et en bonnes quantités, leur nutrition n’est pas seulement optimale, elle est extraordinaire. Leur santé s’en trouve considérablement améliorée.

Un chat abandonné dans la rue et qui, jusqu’à présent, avait vécu avec la sécurité que lorsqu’il avait faim ou soif, il n’avait qu’à se rendre dans ses gamelles pour se rassasier, que fera-t-il maintenant ?

Trouver une source de nourriture et d’eau est pour lui « mission impossible ». Jusqu’à présent, il n’aura attrapé tout au plus qu’une mouche qui s’est introduite dans la maison qui lui manque tant.

races
© Instagram

Il devra donc probablement chercher à vivre en fouillant dans les conteneurs (avec de possibles confrontations avec un voisin) ou en essayant d’obtenir un peu de nourriture d’une colonie de chats, ce qui entraînera des bagarres avec d’autres chats (ce à quoi un chat domestique n’est pas habitué non plus).

Dans le meilleur des cas, où le chat abandonné parvient à se nourrir seul, son alimentation sera de moins bonne qualité. En outre, il peut ingérer des proies ou des aliments avariés, voire empoisonnés.

  • Environnement hostile

Voitures, passants, bruits, animaux… Lorsqu’un chat vit dans une maison, il n’est pas confronté à une série de situations et d’acteurs quotidiens qui existent dans la rue. Le félin sans méfiance a de fortes chances d’être écrasé, renversé à l’approche d’une personne, attaqué par un chien ou de se battre avec d’autres chats.

  • Trouver un abri

La recherche d’un endroit sûr pour se reposer ou s’abriter des intempéries (froid extrême, pluie ou neige, canicule…) est une question de vie ou de mort quand on vit dans la rue.

Jusqu’à présent, il suffisait à l' »ex-chat » de se blottir dans son lit à côté du radiateur quand il avait froid ou de s’allonger sur le sol frais quand il avait chaud. Et il y avait toujours un toit pour l’abriter de la pluie.

Trouver quelque chose qui ressemble à un abri dans un environnement inconnu peut prendre beaucoup de temps et, une fois encore, des confrontations possibles avec des voisins ou d’autres chats.

  • Chat confiant

Un chat domestique a, le plus souvent, eu des contacts étroits avec sa famille humaine. Lorsqu’un chat domestique se retrouve dans la rue, il peut s’approcher d’une personne susceptible de lui faire du mal pour demander de l’aide.