Lidl fixe une limite par client sur ce produit à cause de la pénurie

À cause de la crise en Ukraine, la quantité d’huile disponible dans les étals se raréfie. Lidl conseille donc de limiter les quantités achetées.

Source : Lidl

Comme ce fut annoncé, avec l’inflation s’est ajouté une pénurie de bon nombre de produits de premières nécessitées. De nombreux magasins font face à des difficultés d’approvisionnements. Cela les oblige à limiter la quantité de produits que chaque client peut acheter au quotidien. Le dernier produit touché par cette mesure est l’huile de tournesol.

Il n’y en aura pas pour tout le monde

L’inflation galopante et la pénurie qui touche certains produits ont contraint les enseignes de la grande distribution à prendre ces mesures exceptionnelles. Cela fait déjà plusieurs semaines que la pénurie d’huile de tournesol fait les choux gras des médias. Lors d’une de ses prises de paroles, le patron de Lidl a appelé à la responsabilité de ses clients. Il leur demanda de ne pas faire de « stock » afin qu’il y en ait pour tout le monde.

Michel Biero, le patron du groupe de supermarché allemand, a même demandé à ses salariés de disposer des affichettes demandant à ses clients de limiter la quantité d’huile achetée. La présence de ces affiches est une preuve, s’il en fallait, de la gravité de la situation. Il n’y a pas que Lidl, d’autres magasins ont également demandé aux consommateurs d’acheter moins d’huile.

Capture d’écran Twitter

Un nombre de bouteilles limité par panier

Les nouvelles ne sont pas rassurantes. La principale raison de cette pénurie réside dans le fait que l’Ukraine soit le premier exportateur mondial d’huile. Au vu de ce qui se passe actuellement dans ce pays, on se rend vite compte que l’on n’est pas sorti de l’auberge !

« Nous rencontrons actuellement des difficultés d’approvisionnement sur plusieurs de nos produits. Aussi, afin de satisfaire l’ensemble de nos clients, nous vous demandons de bien vouloir limiter vos achats », annoncent la chaîne de magasin discount.

Les limitations d’achats d’huile chez Lidl se caractérisent comme telles :

  • 3 bouteilles d’huile de colza 1 litre par chariot/panier au maximum
  • 3 bouteilles de mélange 4 huiles par chariot/panier au maximum
  • 1 bouteille d’huile de friture de 2 litres par chariot/panier au maximum
  • 1 bouteille d’huile de tournesol de 3 litres par chariot/panier au maximum

Est-ce que c’est obligatoire ?

Des journalistes ont enquêté à la fin du mois de mars sur ces restrictions dans un magasin Lidl de Perpignan. Le site Actu Toulouse rapporte d’ailleurs que cet appel vient du siège social de Lidl situé à Rungis (Val-de-Marne).

Source : Twitter/@LSAconsommation

D’après Lidl, ces messages de limitation n’ont pas de caractère obligatoire. Ils sont là qu’à titre préventif. Le but de la manœuvre étant de réduire les risques de ruées que l’on a connus durant le début de la crise sanitaire en 2020.

La production de volaille est menacée

En plus de l’huile de tournesol, l’approvisionnement en produits d’élevage commence sérieusement à se compliquer. Les coûts de production de la viande animale se sont envolés depuis la crise ukrainienne. Comme si cela n’était pas assez, il y a une épidémie de grippe aviaire qui frappe « 5 à 10 élevages par jour en France ». Tout cela se répercutera inévitablement sur les prix au détail.

Le patron de Lidl a confié que la situation est « tendue ». D’après ce dernier, certains produits risquent de disparaître des rayons si l’on ne trouve pas très vite une solution. Au mieux, ce seront les prix qui exploseront. Michel Biéro s’inquiète d’ailleurs sur la disponibilité du canard lors de la période de Noël 2022.

Quant à la viande de porc et de bœuf, la hausse de prix était mesurée à 40 centimes par kilo en moyenne. Dans un futur proche, le patron de Lidl s’attend à ce que les prix augmentent de 5 à 8 % dans l’Hexagone. On est loin des annonces sur la maîtrise des prix à la consommation.

Face à toutes ces annonces alarmantes, il est conseillé de stocker ce que vous pouvez. Achetez dès maintenant ce que vous mangerez demain, parce qu’il est certain que les prix vont grimper. Toutefois, au moment de faire vos courses, faites attention à ne pas trop en acheter au risque de devoir jeter ce que vous ne pourriez pas consommer. Privilégiez donc les produits qui peuvent rester plusieurs mois dans vos placards.