Faîtes attention : La chenille « processionnaire » est un danger pour les chiens et les humains

Les processionnaires du pin sont un peu plus grands que leurs parents processionnaires du chêne.

© Sokarys / stock.adobe.com

Qu’est-ce que la chenille processionnaire du pin ? La chenille processionnaire du pin est une espèce de lépidoptère, c’est-à-dire un papillon, qui appartient à la famille des notodontidés. La chenille processionnaire du pin n’est pas colorée, mais c’est un papillon nocturne.

Les processionnaires du pin sont un peu plus grands que leurs parents processionnaires du chêne. Ils sont un ravageur des forêts de pins et sont considérés comme l’insecte défoliateur le plus important des forêts de pins espagnoles. C’est pourquoi vous devez faire particulièrement attention lorsque vous vous promenez en forêt avec votre compagnon à fourrure, car les effets de la chenille processionnaire peuvent être mortels.

Pourquoi cette chenille est-elle si dangereuse ?

Ce n’est pas le papillon de nuit qui est dangereux pour les humains et les animaux, mais la chenille elle-même. La chenille est couverte de jusqu’à 600 000 poils urticants blanchâtres, qui provoquent des réactions allergiques désagréables.

Ces poils ont des barbes contenant la toxine Thaumatopin, qui est responsable de l’effet irritant au contact. Si elle se sent attaquée, la chenille processionnaire peut tirer ces poils urticants et le vent peut les projeter jusqu’à 200 mètres de distance. Après leur expulsion, la toxine conserve son effet pendant un an.

Il faut donc éviter tout contact, même lorsque les chenilles ont déjà quitté les nids dans les pins. Les nids de processionnaires sont des poches blanchâtres ou brunâtres dans la couronne des pins. En général, les branches des arbres où se trouve la processionnaire du pin sont défoliées.

chenilles
© blackcat126 / stock.adobe.com

Les chenilles peuvent atteindre cinq centimètres et leur façon caractéristique de se déplacer les rend facilement reconnaissables : elles se déplacent en procession, c’est-à-dire que les chenilles vont les unes derrière les autres. De loin, on peut les confondre avec un serpent. Ils quittent la chrysalide entre mars et juin, parfois plus tôt, en fonction de la température, pour partir à la recherche de nourriture. Ensuite, elles s’enterrent dans le sol pour passer au stade de la nymphe.

Comment savoir si mon chien a été piqué par des chenilles processionnaires ?

Chez l’homme, le contact avec les poils urticants provoque souvent des symptômes similaires à ceux des piqûres d’insectes. L’intensité de la réaction dépend de la quantité de poils de la chenille qui frottent contre la peau.

Des réactions allergiques très fortes sont possibles et peuvent même provoquer un choc anaphylactique. Les effets chez le chien sont similaires à ceux de l’homme. Si votre chien entre en contact avec les poils d’une chenille processionnaire, vous devez immédiatement consulter un vétérinaire, car il y a danger de mort ! Votre ami à fourrure peut faire un choc allergique. Les zones touchées peuvent également se nécroser. Les symptômes et leur intensité varient d’un chien à l’autre :

Symptômes des morsures de chenilles processionnaires

  • Les réactions au contact de la chenille apparaissent généralement dans les zones non protégées, c’est-à-dire les zones qui ne sont pas recouvertes de fourrure. La tête est généralement la zone la plus touchée. Une inflammation peut se développer sur le museau, qui peut s’étendre à toute la zone.
  • Si votre chien a avalé un de ces poils urticants, des problèmes digestifs tels que des vomissements peuvent survenir.
  • L’inhalation des poils peut provoquer des réactions allergiques dans les voies respiratoires.
  • Le contact avec les yeux peut entraîner une conjonctivite.
  • D’autres symptômes de contact avec la chenille processionnaire peuvent inclure la fièvre, la fatigue ou des lésions des muqueuses.

Que dois-je faire si mon chien est mordu par une chenille ?

Un chien peut entrer en contact avec les dangereux poils urticants en reniflant le sol et en tombant sur une chenille ou un nid abandonné. Il est vital de consulter un vétérinaire dès que possible pour éviter l’asphyxie due au gonflement des voies respiratoires.

processionnaire
© Sokarys / stock.adobe.com

En cas de piqûre de chenille processionnaire :

  • Restez calme. Votre nervosité peut vous amener à commettre une erreur lorsque vous prodiguez les premiers soins à votre ami à fourrure. Essayez de rester calme.
  • Retirez les poils urticants de la chenille. Protégez-vous avec des gants et un masque. Ensuite, lavez les zones concernées à l’eau chaude. S’il y a des poils sur le pelage, il est conseillé de mettre le chien sous la douche ou dans la baignoire et de l’asperger complètement d’eau chaude.
  • Évitez de laisser votre ami à fourrure se lécher les pattes ou la fourrure, car il pourrait ingérer certains des poils urticants de la chenille. Vous devez également éviter de vous gratter, car cela peut augmenter les démangeaisons et provoquer des plaies.
  • Consultez un vétérinaire pour éviter des réactions mortelles. Il peut être nécessaire de le traiter avec des médicaments.

Prévention du contact avec la processionnaire du pin chez le chien

Pour éviter tout contact avec une processionnaire du pin, il est conseillé de suivre quelques mesures préventives :

  • Restez à l’écart des zones à risque. En général, si les zones infestées sont grandes, elles sont habituellement délimitées par des panneaux.
  • Si vous ne pouvez pas éviter ces zones, vous devez tenir votre chien en laisse.
  • Pour éviter tout contact avec les chenilles ou les nids sur le sol, veillez à ce que votre chien ne renifle pas.

Si vous aimez les animaux, n’oubliez pas de partager nos articles avec vos amis.

©️ Rédaction Tekpolis toute reproduction de nos articles sans notre accord sera signalée à Google et Facebook