Découvrez comment savoir facilement si votre chat souffre et comment l’aider

Cinq caractéristiques permettent de définir la douleur d'un félin.

© Tara Moore

Pour aider les vétérinaires à identifier la douleur, le stress et l’anxiété chez les chats, une échelle appelée Feline Grimace Scale (FGS) a été mise au point à l’Université de Montréal afin d’obtenir ces résultats à partir des expressions faciales de ces félins.

L’Université de Montréal, avec l’aide de la World Small Animal Veterinary Association (WSAVA), a créé un site web pour faire connaître le projet, qui a été lancé en 2020. Un an plus tard, ils ont lancé une application pour les téléphones mobiles et les tablettes afin de poursuivre la diffusion et pour que davantage de personnes puissent interagir avec l’échelle.

Ces derniers jours, la même institution canadienne a lancé une mise à jour de plusieurs des clés pour continuer à aider les vétérinaires et les propriétaires de ces animaux de compagnie, en expliquant le fonctionnement de cet outil et en le rendant plus facile à utiliser.

Découvrez les traits de caractère qui vous aideront à savoir si votre chat souffre.

Cinq caractéristiques permettent de définir l’affection d’un félin : la position des oreilles, l’ouverture des yeux, la tension du museau, la position des moustaches et le mouvement de la tête.

Cet article pourrait vous plaire :  Comment faire pour que mon chat m'aime et ne me rejette pas ? Voici les meilleurs conseils

La Feline Grimace Scale indique que lorsqu’un chat est absent, les oreilles sont en avant, les yeux sont ouverts, le museau et les moustaches sont détendus et la tête est alignée avec la ligne des épaules. Lorsqu’il est modérément présent, les oreilles du chat sont légèrement écartées, les yeux partiellement ouverts, le museau un peu tendu, les moustaches un peu courbées et la tête dans l’axe de la ligne des épaules.

chat
© Pexels

Enfin, lorsque la présence du félin est marquée, les oreilles sont aplaties et tournées vers l’extérieur, les yeux sont plissés, le museau est explicitement tendu, les moustaches sont droites vers l’avant et la tête est inclinée vers le bas.

La qualification de la douleur chez les mammifères repose sur l’identification des changements comportementaux induits par la douleur. Mais chez les chats, il est assez difficile de reconnaître la douleur, étant donné leur comportement unique.

Tout comme les humains, les chats, et les animaux de compagnie en général, ont une mémoire à court et à long terme, ce qui leur permet de conserver toutes sortes de souvenirs liés à leurs propriétaires ou à des moments, agréables ou désagréables. Selon le comportementaliste animal Mikel Delgado, les animaux peuvent facilement survivre dans la nature, car ils ont la capacité de stocker des souvenirs et d’associer des actions basées sur ceux-ci lorsque l’occasion s’y prête.

Cet article pourrait vous plaire :  Vidéo: Un chat sale et affamé supplie quelqu'un de l'aider : ses poils l’empêche de marcher

« Si un chat vit une expérience très désagréable, il va s’en souvenir très bien. Ils se souviennent simplement de ce qui est important pour survivre et être en sécurité », a déclaré Delgado à The Dodo.

Selon une étude publiée dans la revue Animal Cognition, les chats adultes peuvent se souvenir à court terme des 16 dernières heures. Les chats de moins d’un an n’ont pas une aussi grande capacité de mémorisation, mais leur odorat joue un rôle important dans la mémoire à long terme. En d’autres termes, à l’âge adulte, ils sont plus susceptibles de réagir à une odeur spécifique qu’à un lieu ou une personne.