Ces moyens simples pour prévenir et contrôler les tiques sur les animaux de compagnie, elles sont dangereuses

Les animaux de compagnie peuvent être gravement affectés par les tiques, car elles transmettent diverses maladies, qui sont considérées comme un problème de santé publique et vétérinaire.

© Freepik

Les tiques sont un groupe d’ectoparasites (elles sont dites « ecto » car elles sont situées à l’extérieur de l’animal), qui se nourrissent de sang.

Ils peuvent se nourrir de nombreuses espèces animales, résister à différents climats, à des conditions défavorables et s’adapter à différentes situations environnementales.

Selon le climat, le cycle complet peut durer en moyenne deux mois, de sorte que dans les climats chauds (plus favorables à ces parasites), ils peuvent se reproduire plus rapidement et même affecter plusieurs générations d’un même animal.

Les quatre stades des tiques peuvent être différenciés par leur taille, ce qui explique pourquoi les très petites « nymphes » peuvent passer inaperçues. La répartition géographique est pratiquement nationale, à l’exception de quelques zones de haute altitude.

Maladies transmises par les tiques aux animaux de compagnie

Les agents infectieux transmis par les tiques comprennent :

  • Ehrlichia canis (Ehrlichiose)
  • Babesia canis (Babésiose)
  • Rickettsia ricketsii
  • Rickettsia conorii
  • Hepatozoon canis
  • Haemobartonella canis

Les maladies susmentionnées sont évitables, c’est-à-dire qu’elles peuvent être évitées. Il est donc conseillé de protéger les animaux de compagnie contre les tiques plutôt que de traiter ces maladies lorsqu’elles apparaissent, car nombre d’entre elles peuvent être mortelles si elles ne sont pas détectées à temps.

Il est important de mentionner que certaines de ces maladies ont un potentiel zoonotique, c’est-à-dire qu’elles peuvent être transmises à l’homme, car les tiques peuvent se nourrir de l’homme.

tiques

Le contact avec des animaux domestiques porteurs de tiques facilite la transmission de ces agents à l’homme. Même chez l’homme, des infections asymptomatiques ont été détectées, c’est-à-dire que la personne ne se rend pas compte qu’elle est infectée, comme dans certains rapports de cas humains d’Ehrlichia sp., selon l’espèce de parasite affectant le chien.

Les Ehrlichia sp sont des rickettsies, des bactéries gram-négatives qui vivent à l’intérieur des cellules et ont une affinité pour les cellules sanguines, comme les leucocytes et les plaquettes. L’ehrlichiose humaine, qui est causée par des souches d’Ehrlichia, est une maladie fébrile aiguë transmise par la piqûre de tiques provenant d’animaux malades ou porteurs, comme les chiens, les chats, les bovins, le bétail et les chevaux.

Comment prévenir et combattre les tiques sur les animaux domestiques ?

Les ectoparasites, les puces et les tiques doivent être contrôlés de manière préventive tout au long de l’année grâce aux conseils suivants :

Utilisation de colliers, de sprays ou de pipettes contenant des agents anti-tiques à action prolongée, conformément aux recommandations du fabricant. Évitez d’utiliser la même marque pendant une période prolongée, car cela peut générer une résistance chez les tiques. Pour cette raison, la marque (principe actif) doit être changée au moins tous les 3 à 4 mois.

Un shampooing antiparasitaire peut être utilisé comme une bonne stratégie préventive pour garder votre chien ou votre chat à l’abri des tiques.

Tous les produits sont dosés en fonction du poids de l’animal. Des pratiques telles que le fractionnement des doses (par exemple, une pipette pour un chien de 50 kg, la diviser et en appliquer la moitié à deux chiens de 25 kg) ne font qu’entraîner une résistance aux tiques et augmenter le risque de transmission de maladies en ne produisant pas l’effet désiré, en bref, ces pratiques ne protègent pas adéquatement les animaux et, en fin de compte, gaspillent le produit.

Il existe sur le marché une grande variété de produits et de marques qui sont administrés par voie topique ou orale. Il n’existe pas de vaccin contre les tiques chez les animaux de compagnie.

L’ivermectine ne constitue pas une stratégie de prévention et de contrôle adéquate pour les animaux de compagnie, car elle ne prévient pas la transmission d’agents tels que Ehrlichia sp.

Évitez les pratiques telles que le reconditionnement de produits ou de pipettes dans des seringues ou d’autres dispositifs. En général, tous les produits se présentent sous la forme d’une dose unique.

Symptômes indiquant que votre animal souffre de tiques

Il peut y avoir des signes et des symptômes tels que l’anorexie (l’animal cesse de manger, il y a un manque d’appétit), la dépression, la fièvre, les pétéchies (petites taches de sang qui peuvent apparaître sur la peau dans des zones telles que l’abdomen), l’anémie et la thrombocytopénie (diminution du nombre de plaquettes), entre autres.

Le diagnostic doit être établi sur la base de l’histoire clinique, des antécédents de voyage dans un climat chaud ou dans un endroit où les tiques sont présentes, et doit être confirmé par une combinaison de signes cliniques, d’anomalies hématologiques, de thrombocytopénie et de résultats sérologiques.

La présence d’agents pathogènes peut être confirmée par divers tests de laboratoire, mais il est important d’effectuer des examens de contrôle ou de prévention si une maladie est suspectée ou si au moins une tique a été détectée sur l’animal.

Certains chiens présentent des signes non spécifiques tels qu’un léger saignement nasal, la présence de gouttelettes de sang dans l’urine, les fèces, la peau, une fièvre occasionnelle, une léthargie ou une carie. Par conséquent, tout chien présentant l’un des signes ou symptômes décrits ci-dessus doit être emmené chez un vétérinaire pour une évaluation complète et les tests de laboratoire nécessaires pour confirmer ou exclure la présence de l’un de ces agents.

Traitements et recommandations

En fonction du diagnostic, le vétérinaire décidera de la maladie dont souffre votre animal. C’est pourquoi il est essentiel d’effectuer un contrôle lorsque des tiques sont trouvées sur votre animal. De même, chacune des maladies transmises par les tiques a des traitements et des traitements d’accompagnement différents (pour traiter l’anémie, la baisse des plaquettes, l’hydratation, réduire ou éviter la fièvre, etc.)

N’oubliez pas que chaque fois que vous soupçonnez une anomalie chez votre animal, vous devez consulter un médecin vétérinaire accrédité, possédant un titre et un enregistrement professionnels. Ne mettez pas la santé de votre animal en danger entre les mains de tiers, car le professionnel est le seul à pouvoir détecter toute maladie et ordonner le traitement approprié pour votre animal.

Les tiques se reproduisent par milliers, donc si vous remarquez que votre animal a une, deux ou plusieurs tiques, il est possible que la maison, le sol, le tapis, la literie de l’animal, etc. en contiennent un grand nombre ; la lutte doit se faire avec des produits à action prolongée.

Les tiques ne doivent pas être retirées manuellement, car si cette procédure n’est pas effectuée correctement, une petite blessure peut rester sur la peau de votre animal et s’infecter.

Si votre animal passe la majeure partie de la journée dans un jardin ou une grande cour, il aura clairement besoin de plus d’attention de votre part car il sera plus sujet aux tiques, il est donc très important de le contrôler au moins une fois par semaine pour s’assurer qu’il est exempt de ces parasites.

Si vous aimez les animaux, n’oubliez pas de partager nos articles avec vos amis.

©️ Rédaction Tekpolis toute reproduction de nos articles sans notre accord sera signalée à Google et Facebook